marine ocean logo

Environnement

Le Festival mondial de l'image sous-marine qui a démarré jeudi dernier au Palais des Congrès du Parc Chanot à Marseille, fermera ses portes dimanche soir, le 3 novembre. Encore deux jours donc pour participer à ce rendez-vous unique qui fête cette année ses 40 ans !

Le 40e Festival mondial de l'image sous-marine ouvre ses portes, ce jeudi 31 octobre, à Marseille, au Parc Chanot, jusqu'au dimanche 3 novembre. Il propose un très grand nombre d'animations pour faire découvrir les richesses de la mer à tous les publics, avertis ou curieux, adultes et enfants, à travers de magnifiques images venues du monde entier.

 

Le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GEIC), rendu public le 27 septembre, indique que l'océan nous protège des impacts du changement climatique mais que le prix qu'il paye en retour est elevé. Le groupe de recherche sur le changement climatique de l'ONU a découvert que l'océan absorbait plus de 90% de la chaleur piégée dans le système climatique à cause des émissions anthropogéniques de gaz à effet de serre. L'océan absorbe aussi un quart de nos émissions de dioxyde de carbone, ce qui provoque l'acidification de la mer à une vitesse probablement sans précédent en 300 millions d'années.

La Commission Océan Mondial, organisme indépendant pour la restauration de la santé écologique et la productivité durable de l'océan, lance donc un appel aux gouvernements pour qu'ils entreprennent des mesures urgentes en faveur de sa résilience.

Après la Méridionale, la SNCM et Orange Marine, deux autres compagnies maritimes françaises, Gazocéan et Maritima, rejoignent le réseau REPCET, destiné à prévenir les collisions entre les navires et les grands cétacés. Dix navires français sont désormais équipés en Méditerranée. Armateurs de France est partenaire historique du projet REPCET, développé par l'association « Souffleurs d'Ecume ».

Cette année, la carte des glaces en Arctique indique que la fonte de la banquise n'est pas aussi importante que le record observé lors de l'été 2012 ce qui, cependant, ne remet en aucun cas en cause la tendance au réchauffement observée ces dernières années. En effet, les sept plus importants minima de glace en Arctique ont eu lieu ces sept dernières années.

Après 45 heures de navigation difficile dans le détroit de Vilkitskiy sur une mer recouverte par moment de 60% de banquise, Tara a passé le Cap Tchéliouskine. C'est donc le point septentrional de l'Asie et le point stratégique du passage du Nord-Est qui a été franchi à minuit, dans la nuit de dimanche 25 août au lundi 26 août, dans une brume épaisse. Tara est ainsi le premier bateau cette année à franchir le passage du Nord-Est sans l'assistance d'un brise-glace, avec un autre bateau polonais de 14 mètres qui se trouve aussi dans la zone !

Un projet destiné à déverser l'eau de la mer Rouge dans la mer Morte, menacée d'assèchement, pour approvisionner Israël, les Palestiniens et la Jordanie en eau désalinisée, suscite la colère des écologistes qui mettent en avant ses conséquences néfastes pour l'environnement.

Le voilier polaire Tara a appareillé ce dimanche 19 mai, de Lorient, pour une nouvelle expédition baptisée Tara Oceans Polar Circle. Lors de cette aventure scientifique de 25 000 kms autour de l'océan Arctique, Tara empruntera les passages du Nord-Est et du Nord-Ouest pour revenir à Lorient en décembre 2013.

Les représentants des Etats du Conseil de l'Arctique, réunis du 8 au 11 avril à Salekhard en Russie, devraient consacrer une partie de leur rencontre à la sécurité écologique en Arctique. Il est prévu que les discussions portent sur la préservation des systèmes écologiques arctiques, sur l'exploitation des ressources naturelles et le développement de l'infrastructure des transports dans cette région, ainsi que sur les perspectives d'une coopération internationale appelée à éviter les situations d'urgence. Créé en 1996, le Conseil de l'Arctique regroupe le Canada, le Danemark, les Etats-Unis, la Finlande, l'Islande, la Norvège, la Russie et la Suède.

Source : Ria Novosti

 

Dans une interview exclusive accordée au quotidien Nice Matin, publiée ce vendredi 29 mars, le Prince Albert II annonce le lancement, après l'étude de diverses hypothèses depuis 2008, d'un nouveau projet d'extension de Monaco sur la mer.