De la gare à l’Océan par Alexis Rosenfeld avec Marine & Océans

Après Françoise Gaill, Geneviève PonsSylvia EarlePatricia Ricard… les acteurs du milieu maritime poursuivent leur témoignage pour la préservation et la protection de l’Océan sur les superbes images de l’exposition d’Alexis Rosenfeld installée, jusqu’en octobre, devant la gare Saint-Charles à Marseille. 

Alexis Rosenfeld
Alexis Rosenfeld

Découvrez, ci-dessous, les commentaires d’Olivier Poivre d’Arvor, Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Philippe Berterottière, Francis Vallat, Jean-Michel Germa… 

Olivier Poivre d’Arvor  

Ambassadeur pour les Pôles et les enjeux maritimes 

Olivier Poivre d’Arvor

“Je crois reconnaître ces cétacés qui ont souvent accompagné mes sorties en mer Méditerranée. Que ce soit rive nord, chez moi, ou sur la rive sud, en Tunisie, à Bizerte, à Gammarth, à Sousse, Gabès, ou encore Zarzis. Je les sais menacés, ces gentils dauphins, par la pollution plastique, micro plastique mais également par le transport maritime incessant qui passe dans cette région, le bruit, les collisions, des hydrocarbures qui saturent encore la mer australe. Le Président de la République, au terme de trois journées passées à Marseille, a effectué, une matinée durant, une traversée en mer. Après avoir échangé, convaincu par les arguments des scientifiques et responsables politiques, il a annoncé l’organisation en France d’un grand « Sommet Océans » qui pourrait se tenir à la fin de cette année ou en janvier 2022. Il y a tant à faire avec les océans… et les pôles !” 

MER MÉDITERRANÉE – GLOBICÉPHALE

Légende : C’est un des cétacés les plus emblématiques et les plus curieux de Méditerranée.
 Leur comportement leur a valu le surnom de baleine pilote. Leurs groupes sociaux peuvent atteindre jusqu’à 50 individus. Cette photographie a été réalisée au cours
 de la mission du WWF CAP CÉTACÉS 2020,
 au large du parc national de Port-Cros. 
Depuis 2006, un travail de photo-identification et de biopsie est réalisé par les biologistes du WWF dans un but d’étude et de conservation. Les résultats ont montré une contamination de ces mammifères marins par les micro-plastiques.  Photo Alexis Rosenfeld

Frédéric Moncany de Saint-Aignan 

Président du Cluster maritime français 

Vice-Président du réseau européen des clusters maritimes 

Frédéric Moncany de Saint-Aignan

“@ l’océan et Internet. C’est l’océan qui unit les hommes, autrefois il unissait par les navires. Aujourd’hui, les navires sont toujours là mais il y a aussi le numérique, celui qui passe par les câbles sous-marins qui reposent au fond de l’océan et qui unissent en quelques fractions de secondes les hommes, les îles et les continents. L’océan du XXIe siècle, c’est un océan vivant, en bonne santé, un océan qui nourrit les hommes, leur donne l’énergie et qui régule le climat. L’océan où les femmes et les hommes ont su allier harmonieusement le développement et sa durabilité” 

MER MÉDITERRANNÉE − COLONIE DE SALPES

Légende : Surprenant ! Il s’agit d’une colonie de salpes, un plancton géant, translucide qui flotte entre deux eaux au gré des courants.
 Parfois, des phénomènes étranges les font 
se développer en grand nombre et se regrouper dans des densités créant des mers gélatineuses. Ces salpes, assemblées les unes aux autres, forment des ceintures pouvant atteindre plusieurs mètres. Leur reproduction est surprenante, l’animal se clone.  Photo Alexis Rosenfeld

Philippe Berterottière 

PDG de GazTransport et Technigaz 

Philippe Berterottière 

“Comment ne pas tomber en admiration devant cet animal, si proche, dont les formes si fluides semblent avoir été dessinées par un créateur tellement talentueux. L’homme parfois s’en inspire pour dessiner un avion, une voiture, un bateau. Jamais il n’a réussi à saisir cette bouille narquoise tellement sympathique. En le voyant, comment douter que nous sommes du même monde ? Il ne tient qu’à nous, à notre raison, à notre volonté, que l’océan de demain soit, pour lui et à pour ses compagnons de jeu, un monde agréable. Et pour nous qui avons bien maltraité cet océan, qu’il soit toujours un monde d’opportunités.” 

OCÉAN INDIEN − MAYOTTE − GRANDS DAUPHINS 

Légende : Les Grands dauphins de l’Indo-Pacifique, (Tursiops aduncus), vivent près des côtes dans les eaux peu profondes. Très sociaux, ils évoluent en groupes et font parfois preuve d’une grande curiosité à l’égard des hommes. Comme tous les dauphins, ils suscitent la fascination populaire. Pourtant le Grand dauphin est aujourd’hui classé par l’UICN parmi les espèces en danger. En évoluant le long des côtes, ils s’exposent
à de nombreux dangers : surpêche, prises accessoires ou collisions avec les bateaux. 
Le Parc Naturel Marin de l’île de Mayotte leur offre un refuge où les populations peuvent s’épanouir. On en dénombre aujourd’hui entre 70 et 100 dans les eaux du parc.  Photo Alexis Rosenfeld

Francis Vallat 

Fondateur et Président d’honneur du Cluster maritime français et du réseau européen des clusters maritimes 

Francis Vallat 

“Cinq-cents espèces de requins sont présentes dans tous les profondeurs des mers, parfois jusqu’à une profondeur d’environ 2 500 mètres. Il y en a même dans certains grands fleuves. Partout ils sont indispensables aux écosystèmes dans lesquels ils évoluent, tandis que contrairement aux idées reçues seules cinq espèces peuvent être dangereuses pour l’homme. Sachant que les premiers sont apparus il y a environ 420 millions d’années, et que c’est au Crétacé que beaucoup ont pris leur forme d’aujourd’hui, l’erreur serait de les croire immortels. Un tiers des espèces est menacé de disparition, avec en moyenne au moins 100 millions d’individus tués par an, essentiellement du fait de la chasse « gratuite » et surtout de la surpêche, en particulier la pêche aux ailerons qui est la principale cause de leur déclin mondial. Elle est aussi d’une cruauté insupportable : les requins sont souvent remis à l’eau juste après leur capture et agonisent pendant plusieurs jours avant de mourir vidés de leur sang, gisant sur les fonds marins. Un scandale qui illustre au plus haut point l’inconscience de certains hommes, qu’il faut absolument condamner durement pour continuer à croire – comme c’est mon cas – que les océans et la planète peuvent être sauvées non pas contre les hommes mas avec eux, et avec leur humanité. D’ailleurs la protection mondiale des requins reste encore trop faible, mais depuis un peu plus d’une dizaine d’années certains États décident de plus en plus de transformer leurs eaux territoriales, voire leur zone économique exclusive, en sanctuaires, et ça marche. Espoir…” 

OCÉAN PACIFIQUE − POLYNÉSIE FRANÇAISE, TAHITI − REQUINS GRIS

Légende : Très présents dans les passes des atolls
 de Polynésie Française, les requins gris de récif se regroupent parfois par centaines. Leur ballet est aussi impressionnant que fascinant. Comme toutes les espèces de requins, le gris de récif est un grand mal-aimé des Océans : victime de nombreuses idées reçues et largement menacé par les activités humaines : surpêche, prises accessoires, ou commerce d’ailerons. Pourtant les requins ont un rôle indispensable dans les écosystèmes marins. Du haut de la chaîne alimentaire, ils régulent l’ensemble de la biodiversité sous-marine et contribuent à l’équilibre de l’écosystème. Photo Alexis Rosenfeld

Jean-Michel Germa 

Fondateur de la Compagnie du vent, Président de Soper SAS 

Jean-Michel Germa

“Ce merveilleux Rorqual ne le sait certainement pas : il évolue dans le sanctuaire Pelagos, une Aire Spécialement Protégée d’Importance Méditerranéenne (ASPIM) qui est un bel exemple de protection de la biodiversité !  Dans un polygone de près de 90 000 km2 dont les sommets sont la presqu’île de Giens, le nord de la Sardaigne et Fosso Chiarone sur la côte occidentale italienne, des milliers de cétacés (rorquals, cachalots, dauphins, etc.) font l’objet d’une protection concertée contre les risques de collision, de captures accidentelles et diverses autres menaces anthropiques. L’accord Pelagos, ratifié en 2002, prend son origine dès 1986 lorsque des scientifiques, des ONG et les élus locaux dénoncent les filets maillants dérivants et les prises accidentelles de cétacés dans le bassin Corso-Ligure : la protection de la biodiversité est un long processus qui nécessite un engagement aussi précoce que possible … Je souhaite tout naturellement que l’Océan soit un espace de navigation et de liberté, et qu’il reste un espace vital pour l’humanité.” 

MER MEDITERRANEE – BALEINE

Allez voir les images grandeur nature d’Alexis Rosenfeld actuellement exposées devant la gare Saint-Charles à Marseille pour marquer votre engagement grandeur nature pour l’Océan. 

LE FIL INFO DE M&O