ECA GROUP choisit CTM et PATRIA pour fournir les modules électromagnétique et acoustique pour la solution de dragage de mines pour la marine belge et la marine royale néerlandaise

Au terme d’un processus de sélection pointilleux et rigoureux, ECA GROUP a finalisé son choix de sous-systèmes pour sa solution de dragage de mines, en choisissant le système de génération de signatures électromagnétiques (MLM-3100) de CTM, et le système de génération de signatures acoustiques (ACS-66) de PATRIA.

ECA GROUP va développer un système, hardware et logiciels, composé de son USV INSPECTOR 125-S, les modules de dragage de CTM et PATRIA, d’un générateur électrique et d’un connecteur largable télécommandé, créant une solution complète et clé-en-main de dragage à multi-influences. La valeur et l’originalité de l’offre d’ECA GROUP tiennent dans sa capacité à livrer une solution intégrée, garantissant ainsi la compatibilité des composants matériels et logiciels, assurer l’implémentation des logiciels des 2 fournisseurs avec ceux d’ECA GROUP ainsi que de l’interface homme-machine qui sera utilisé pour la préparation et l’exécution des missions, le système de positionnement du train de drague et l’intégration d’ensemble du système ainsi constitué. ECA GROUP développe en parallèle les procédures de mise à l’eau et de récupération, depuis la terre et depuis le navire mère, et assure également le développement des équipements associés : notamment le treuil et le chaumard.

La vitesse maximale de l’USV INSPECTOR 125-S est de 13 nœuds. C’est une plate-forme robuste avec une signature magnétique et acoustique faible pour prévenir le déclenchement de mines. Son insubmersibilité lui permet de rester à flot dans le cas peu probable d’une explosion de mine à proximité. L’INSPECTOR 125-S peut remorquer la drague à une vitesse allant jusqu’à 8 nœuds, par un câble de 160m de long, ce qui permet à l’USV de rester suffisamment loin de toute explosion éventuelle.

Le système de CTM permet la génération de signatures électromagnétiques alors que celui de PATRIA permet la génération de signatures acoustiques. La combinaison des signaux produits permettent d’assurer le brouillage ou l’activation des mines, selon l’un des trois modes de fonctionnement souhaité :

Le “Target Simulation Mode”, mode pour lequel le système de dragage multi-influence va simuler, ou ‘imiter’ les signatures électromagnétique et acoustique d’un navire donné, selon le besoin de la marine pour la mission, et matérialisées par les caractéristiques saisies dans le système de préparation de mission.

Deux autres modes de dragage de mine sont disponibles :

  • Mine Jamming Mode – utilisé pour générer le champ magnétique et acoustique permettant de brouiller la capacité de détection de la mine, et ainsi l’empêcher de se déclencher.
  • Mine Setting Mode – quand il s’agit de faire exploser des mines dont les modes de fonctionnement et réglages sont connus.

ECA GROUP réceptionnera les sous-systèmes de PATRIA et CTM au premier semestre 2023. La solution finale, complète, intégrant les modules de CTM et PATRIA sera présentée aux marines belge et royale néerlandaise par le consortium BNR pendant le premier semestre 2024, à l’issu d’une phase complète de tests et d’essais en mer.

“La collaboration avec CTM et PATRIA permettra à ECA GROUP, dans le cadre du contrat rMCM, de doter les marines belge et royale néerlandaise de capacités de dragage de mines performantes et 100% intégrées, leur permettant de faire face aux défis représentés par les mines navales modernes.” a déclaré Jean-Louis Sambarino, Directeur du Programme, ECA GROUP.

Source : THEATRUM BELLI

LE FIL INFO DE M&O