PONANT : La science à bord du Commandant Charcot

La compagnie PONANT a conçu avec Le Commandant Charcot, navire de haute exploration polaire hybride électrique propulsé au gaz naturel liquéfié, inauguré en septembre dernier, le premier navire de croisière accueillant à son bord des équipes scientifiques avec des espaces de travail intégralement dédiés.

Les moyens apportés par Le Commandant Charcot s’inscrivent dans la continuité des actions d’opportunité pour la recherche entreprise par PONANT. L’analyse de récifs coralliens pour l’Université d’Oxford, l’enregistrement des bruits de cétacés pour le bio-acousticien Michel André ou bien encore l’observation du comportement des baleines à bosse avec l’ONG Conservation International en sont des exemples.

Mais la nouveauté réside dans les caractéristiques inédites du Commandant Charcot, qui permettent aux chercheurs travaillant dans les régions polaires – tels que biologistes, géographes, océanographes, climatologues ou ethnologues – d’accéder de façon répétitive à des lieux inexplorés ou rarement couverts, et d’étendre la durée des campagnes polaires. Le navire offre aussi des infrastructures spécifiques grâce à deux laboratoires de recherche (dont l’un avec ouvertures sur la mer), ainsi que des instruments de mesure autonomes.

L’École Pratique des Hautes Études (EPHE), l’Université de Washington, ou de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) sont mobilisés sur le projet. Et plusieurs scientifiques ont déjà embarqué à bord du Commandant Charcot. Parmi eux : Ted Cheeseman (Southern Cross University, Lismore, Australie), Johan Etourneau (Unité Mixte de Recherches Environnements et Paléoenvironnements Océaniques et Continentaux, EPOC, Bordeaux), Hanne Sagen (Nansen Environmental and Remote Sensing Center, NERSC, Bergen, Norvège), ou encore Camille Lique (Laboratoire d’Océanographie Physique et Spatiale, IFREMER). 

« Nous avons pu immerger des instruments afin d’obtenir des données concernant les températures, la salinité et les propriétés de l’eau, allant de la surface jusqu’aux profondeurs a déclaré Camille Lique, Océanographe de l’IFREMER. Nous avons aussi déployé des instruments qui restent dans l’Arctique pour récolter des observations sur les années à venir. Le Commandant Charcot offre d’incroyables opportunités pour la recherche ».

Des activités de science participative

En parallèle du projet de science académique, l’engagement de PONANT consiste à offrir à ses passagers l’opportunité de s’impliquer dans les projets à bord. Ateliers et protocoles sont présentés et animés par les experts naturalistes à bord permettant à chacun de participer à la recherche scientifique. C’est dans cette optique qu’un partenariat avec The Polar Collective – association animant et coordonnant des ateliers de science participative – a été créé. Les données collectées avec l’aide des passagers sur le recensement d’espèces marines, l’observation de la couverture nuageuse, ou bien l’échantillonnage de phytoplanctons nourrissent des programmes tels que Happywhale, Globe Clouds, FjordPhyto, ou Seabird Surveys. À bord, lors de conférences dédiées, les scientifiques impliqués présentent également les enjeux de ces diverses missions.

 « Mettre nos moyens techniques et humains au service de la science pour développer des opportunités pour la recherche est pour nous un prolongement logique de la sensibilisation de nos passagers à la protection de la planète confie Hervé Gastinel, président de PONANT. Aujourd’hui, avec Le Commandant Charcot, et dans l’héritage de son explorateur éponyme, notre engagement auprès de la science est officiellement ancré comme élément constitutif de notre identité ».

PONANT
Crédit : ©PONANT – Daniel CRON

En savoir plus : https://www.ponant.com/

Lire d’autres articles sur l’Environnement.