“Les pêcheurs français ne diront pas « BREXIT – SOIT – IL » déclare la Coopération maritime dans un communiqué.

“L’annonce de la Ministre de la Mer aux Assises de la pêche d’un plan de sortie de flotte fait aux professionnels l’effet d’une douche froide.

Après le discours très empathique du Président de la République aux Assises de l’Economie la Mer à Nice, où celui-ci avait assuré aux pêcheurs tout son soutien et réaffirmé que la pêche ne serait pas la variable d’ajustement de la sortie du BREXIT, la surprise est de taille.

Alors que les négociations avec le Royaume-Uni sont toujours en cours, annoncer un plan de sortie de flotte de grande ampleur plombe définitivement les quelques espoirs qui restaient aux professionnels concernés.

Cette annonce à contretemps obère l’avenir de deux manières :

  • L’accès des navires remplaçants aux zones de pêche britanniques n’a pas trouvé de solution.
  • Le plan de sortie de flotte annoncé va impacter de manière irréversible une filière déjà très fragilisée.

Les professionnels ont compris que la France, en prenant la présidence de l’UE le 1er janvier 2022, aura désormais d’autres priorités que le devenir aléatoire de quelques licences de pêche.

Les « mesures de rétorsions » annoncées tambour battant par l’administration étant restées à ce jour purement virtuelles, les professionnels n’ont désormais pas d’autre choix que de mettre en œuvre de fortes « mesures de riposte », pour montrer aux pouvoirs publics que leur détermination ne faiblit pas. Il en va de leur avenir.”

Source Coopération maritime 

En savoir + : www.cooperationmaritime.com

LE FIL INFO DE M&O