L’ESTACA lance à partir de septembre 2021 une nouvelle formation d’ingénieurs dans le naval

Afin de répondre aux besoins du secteur, l’ESTACA ouvre en septembre 2021 une nouvelle formation d’ingénieurs dédiée au naval. Proposée en première et seconde année post-bac sur ses deux campus (Saint-Quentin-en-Yvelines et Laval), le cursus dédié au transport naval se poursuivra ensuite sur le campus ouest, à Laval, à partir de la 3e année. 

La filière des industries navales et maritimes constitue aujourd’hui un enjeu stratégique important pour la France. Diversification et gestion des énergies, systèmes propulsifs innovants, confort, qualité de l’air, digitalisation, navires intelligents et autonomes, dépollution, supply chain : le secteur évolue et les axes de développement sont nombreux. Le naval offre ainsi de belles opportunités en matière d’emplois que ce soit dans l’industrie civile et militaire, dans les énergies marines renouvelables, l’offshore, mais aussi la défense, la sûreté et la sécurité. Cette nouvelle formation de l’ESTACA répond à des besoins d’expertise spécifique confirmés par certains de ses partenaires du secteur naval : Naval Group, la Marine nationale, Thales, l’expert de robotique marine Sea Proven, le Cluster maritime Français ou le GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales).

L’ESTACA à Laval, Crédit : DR

L’innovation technologique au service des océans 

L’ESTACA encourage ses étudiants à prendre part aux défis écologiques actuels, en utilisant leurs connaissances en ingénierie pour développer des projets éco-responsables. Le projet Green Turtle hébergé par l’association WAVE, spécialisée dans les transports maritimes, en est un exemple. Grâce à une technologie inspirée par le biomimétisme,le robot tortue Green Turtle peut traquer les déchets en milieu aquatique en privilégiant un déplacement doux et agile, parfaitement adapté à la mission de collecte de déchets mouvants, dû à l’influence des courants marins. Par sa taille, ce robot tortue a une capacité de collecte de 50 litres de déchets, représentant plus de 1 420 bouteilles d’eau en plastique.Un système de sonar embarqué lui permet de détecter précisément les déchets, de les reconnaître afin d’aller les collecter, une fois identifiés, sans risque pour la faune environnante. 

En 2019, l’association Wave avait déjà relevé le défi de l’innovation au service de l’environnement maritime avec leur système de propulsion installé sur une coque de catamaran pour participer au Solar and Energy Boat Challenge de Monaco. Au programme des étudiants : modélisation et conception du cockpit, développement du système de propulsion, intégration de panneaux solaires et installation de moteurs électriques sur le catamaran. L’équipe était arrivée en première position de la course d’endurance, du slalom et de la course de match race. 

En savoir + :  www.estaca.fr 

Crédit Photo : DR

LE FIL INFO DE M&O