La Voix des océans

LE FIL INFO DE M&O - Page 16

GTT va concevoir deux grands réservoirs de stockage terrestre de GNL en Chine

Le groupe français Gaztransport & Technigaz, spécialisé dans le transport maritime du GNL, a annoncé, début juin, avoir reçu une commande pour la conception de deux grands réservoirs de stockage de GNL de la part de China Chengda Engineering Co., Ltd. (Chengda). GTT réalisera le design de ces deux réservoirs à membrane de dernière génération, chacun d’entre eux offrant une capacité totale de 220 000 m3 et intégrant la technologie GST® développée par GTT. Cette commande s’inscrit dans le cadre du nouvel accord de coopération relatif au terminal GNL de Tianjin Nangang, projet national destiné à mettre en place une réserve de GNL d’urgence en Chine. Cet accord a été conclu en mars 2021 entre BGG (Beijing Gas Group) et GTT et concerne la Phase III du projet : la mise en place du terminal GNL comprend en effet 4 stockages de GNL en phase I, 4 stockages en phase II et deux stockages en phase III. La livraison de ces deux réservoirs interviendra au cours du deuxième trimestre 2024, dans la...

C’est le mois de l’Océan sur Discovery Channel

Plongez dès le 4 juin au fond des abysses avec l'explorateur Victor Vescovo Nous avons escaladé les plus hauts sommets. Nous sommes partis dans l’espace pour conquérir les étoiles. Et pourtant, il reste encore bien des mystères sur notre Terre…  Suivez l'explorateur Victor Vescovo, ancien officier de l'US Navy, et son équipage pour une mission que jamais personne n'a osé réaliser : plonger au plus profond des cinq océans de la planète. Entre décembre 2018 et septembre 2019, lors des cinq expéditions dans les profondeurs de l’océan Atlantique, Arctique, Austral, Indien et Pacifique, Victor Vescovo et son équipage ont plongé plus de 100 fois dans 13 lieux différents, parcouru 75 000 kilomètres, découvert plus de 30 reliefs sous-marins et cartographié plus de 300 000 km² de fonds marins grâce à un sondeur.  L’équipe a également découvert plus de 40 nouvelles espèces, enregistré plus de 500 heures de vidéos en haute définition des abysses et collecté plus de 400 000 échantillons biologiques. Des chiffres qui donnent le tournis, exposent de...

France Energies Marines a rendu public le rapport du projet SPECIES

Publié le 21 mai 2021, le rapport de synthèse du projet SPECIES documente les effets potentiels des câbles électriques sous-marins des projets d’énergie marine renouvelable (EMR), une préoccupation récurrente dans les processus consultatifs. Rassurants, les résultats de ce projet, coordonné par France Energies Marines et piloté scientifiquement par l’Ifremer, ne montrent pas d’impacts négatifs majeurs mais appellent à de nouvelles études, tout particulièrement en ce qui concerne l’impact des champs électromagnétiques in situ. Des enjeux environnementaux  Les premiers parcs éoliens offshores commerciaux verront bientôt le jour en France et leurs potentielles répercussions sur l’environnement font règlementairement l’objet d’études d’impact préalables à leur autorisation et de suivis environnementaux établis sur toute la période d’exploitation. Cependant, parmi les préoccupations citoyennes et scientifiques, la question des effets potentiels des câbles électriques sous-marins revient régulièrement lors des phases de concertation. Ce point est ainsi examiné avec attention par l’autorité́ environnementale qui rend un avis sur les études d’impact règlementaires de projets éoliens. Le benthos à la loupe  Réalisé́ entre 2017 et 2020,...

France Relance – Financement du projet DIGI4MER

Annick Girardin, ministre de la mer, Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie, Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, et Hervé Guillou président du Comité stratégique de Filière des Industriels de la Mer, saluent le financement du projet DIGI4MER. Sélectionné pour un soutien de 1,9 million d’euros dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, ce projet s’inscrit pleinement dans les objectifs de la politique maritime coordonnée par le Secrétariat général de la mer. Porté par un consortium associant le Campus des Industries Navales, l’association Wind Ship, l’Ecole Nationale Supérieure Maritime et D-ICE Engineering, DIGI4MER est dédié à la navalisation et à la digitalisation des formations pour les industries de la mer. Il apporte une solution moderne aux problèmes de recrutement rencontrés sur certains métiers, tout en ouvrant la voie aux nouvelles compétences avec le développement d’une application consacrée à la propulsion vélique. Le secteur des industries de la mer connaît aujourd’hui un très fort dynamisme...

HISTOIRE : Chronique navale du 27 mai

27 mai 1735 : Naissance de José Romero Fernández de Landa, militaire et marin espagnol, premier ingénieur naval de l'Armée royale espagnole. Il élabore les plans de plusieurs navires de ligne à deux et trois ponts participant aux grandes batailles navales de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, comme la bataille du cap San Vicente et la bataille de Trafalgar  27 mai 1905 : bataille navale de Tsushima (entre le Japon et la Russie). La situation militaire de la Russie en guerre contre le Japon se dégradant en Extrême-Orient, Nicolas II décide l’envoi d’une escadre de secours (4 cuirassés à peine achevés, 11 cuirassés et croiseurs anciens ou hors d’âge, 9 destroyers). Partie de la Baltique, aux ordres de l’amiral Rojdestvenski, l’escadre parvient à l’entrée du détroit de Corée en vue de l’île de Tsushima le 27 mai 1905, après un périple de sept mois de navigation épuisante pour contourner l’Afrique puis traverser l’océan Indien et les mers de Chine. Elle est attendue par l’amiral Tōgō avec 4 cuirassés, 8 croiseurs cuirassés, 14...

Quand la puissance navale s’exprime sur les océans

Photo ci-dessus : SNA Suffren. Crédit : Marine nationale. De plus en plus d'États renforcent leur marine pour préserver leur souveraineté, leur influence et leurs intérêts économiques dans un monde instable et imprévisible.  Le monde est en effet entré dans un nouveau cycle géopolitique qui fait de la mer un espace de frictions, de démonstration de puissance et possiblement demain, d'affrontement. À l'horizon 2040, dans un contexte de surveillance permanente des océans, les marines devront naviguer dans un environnement très complexe. Les militaires devront également faire face à des provocations de plus en plus nombreuses.  Nombre d'États renforcent ainsi chaque année leur budget pour se doter de nouveaux bâtiments de surface et — c'est une vraie tendance —, de sous-marins. En France, un nouveau porte-avions à propulsion nucléaire est prévu pour succéder au Charles de Gaulle en 2038. La Loi de programmation militaire 2019-2025 consacre 295 milliards d’euros au renouvellement et à la modernisation des matériels, équipements et infrastructures des armées. Dans ce nouvel épisode de "La Voix des Océans" : Nous...

L’ESTACA lance à partir de septembre 2021 une nouvelle formation d’ingénieurs dans le naval

Afin de répondre aux besoins du secteur, l'ESTACA ouvre en septembre 2021 une nouvelle formation d'ingénieurs dédiée au naval. Proposée en première et seconde année post-bac sur ses deux campus (Saint-Quentin-en-Yvelines et Laval), le cursus dédié au transport naval se poursuivra ensuite sur le campus ouest, à Laval, à partir de la 3e année.  La filière des industries navales et maritimes constitue aujourd’hui un enjeu stratégique important pour la France. Diversification et gestion des énergies, systèmes propulsifs innovants, confort, qualité de l’air, digitalisation, navires intelligents et autonomes, dépollution, supply chain : le secteur évolue et les axes de développement sont nombreux. Le naval offre ainsi de belles opportunités en matière d’emplois que ce soit dans l’industrie civile et militaire, dans les énergies marines renouvelables, l’offshore, mais aussi la défense, la sûreté et la sécurité. Cette nouvelle formation de l’ESTACA répond à des besoins d’expertise spécifique confirmés par certains de ses partenaires du secteur naval : Naval Group, la Marine nationale, Thales, l’expert de robotique marine Sea Proven,...

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)