marine ocean logo

Marines du Monde

La version papier de Marine & Océans, éditée par l'Association des officiers de Réserve de la Marine nationale, propose chaque trimestre à ses lecteurs un voyage inédit sur la "planète mer". M&O met en perspective l'actualité des océans avec pour ambition d'en faire comprendre les enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux. Ce premier numéro de l'année 2013 est particulièrement riche. 

Le 25 septembre 2012, le Liaoning, premier porte-avions de la République populaire de Chine, était remis à la Marine chinoise. Le Lianoing n'est autre que l'ex-Varyag racheté à l'Ukraine en 1998. Outre la prouesse technique réalisée par les chantiers navals chinois pour en faire ce qu'il est aujourd'hui, le navire cache une bien étonnante histoire.

La Grande-Bretagne pourrait envoyer une force navale composée d'un destroyer, d'une frégate, d'un sous-marin nucléaire d'attaque et de commandos, pour garantir l'intégrité des îles Falkland à l'issue du référendum du 11 mars prochain par lequel les habitants sont appelés à se prononcer sur le maintien de cet archipel dans la Couronne comme territoire d'Outre-mer. S'attendant à ce que le "oui" l'emporte à une large majorité, le gouvernement britannique craint des réactions dont celle de groupes tentés de venir y planter symboliquement le drapeau argentin. Le déploiement en force de la Royal Navy aurait pour effet de dissuader les mécontents d'éventuelles provocations susceptibles d'entraîner une escalade militaire (Source : breitbar.com).

En déplacement dans la région de Mourmansk, le 10 janvier dernier, le président Vladimir Poutine a confirmé la volonté de la Russie de se doter d'une marine de guerre puissante. Cent milliards d'euros devrait y être investis d'ici 2020 tant pour la flotte de surface que sous-marine. Un effort particulier est actuellement mis sur les forces sous-marines.

Alors que la Chine est en train d'acquérir des capacités aéronavales, cela fait déjà longtemps que l'Inde a accumulé une certaine expérience en la matière, avec l'acquisition, en 1957, d'un ancien porte-aéronefs britannique conçu au cours de la Seconde Guerre mondiale, baptisé INS Vikrant.

Ce dernier a été retiré du service actif en 1997, après avoir été aligné avec l'INS Viraat, un bâtiment du même type, racheté par New Delhi dans les années 1980 à la Royal Navy, au sein de laquelle il était connu sous le nom de HMS Hermes.

Le capitaine de vaisseau (R) Bernard Prézelin a achevé la nouvelle édition (2012) de Flottes de combat, ouvrage de référence incontesté sur l'état des marines du monde.

A l'heure où les pays qui en ont les moyens se tournent tout entier vers les océans, où des puissances comme la Chine, l'Inde, la Russie, le Brésil, entre autres, affirment leur volonté de (re)devenir des puissances maritimes, lire cette somme, unique en son genre, paraît indispensable. Ecouter son auteur l'est encore plus.

A l'invitation de l'Association des officiers de réserve de la Marine nationale, de Marines Edition et des Editions Ouest-France, Bernard Prézelin donnera, le mardi 4 décembre prochain, à Rennes, une conférence, ouverte au grand public, sur le thème : "Les grandes marines mondiales en 2012 : leur évolution dans le contexte géostratégique".

Informations pratiques : Mardi 4 décembre, à 18 h.30, à l'Espace Ouest-France, rue du Pré-Botté, à Rennes (Métro République)

Les otaries et les dauphins utilisés par la marine américaine, dans le cadre d'un projet développé à partir du début des années soixante, devraient être progressivement mis à la retraite, à partir de 2017, remplacés par des robots. 

Depuis plus de cinquante ans, des dauphins et des otaries ont été dressés à protéger des ports ou des navires, à effectuer des missions de secours, à détecter des mines, à récupérer certains objets, et ont été déployés sur de nombreux théâtres d'opération, du Vietnam à l'Irak. 

La formation et l'entretien de ces animaux, doués d'intelligence et ayant démontré de grandes facultés d'adaptation en situation de combat, n'en demeurent pas moins coûteuse. 

Leur remplacement par des robots permettrait de réaliser des économies avec la disparition de la phase d'apprentissage, tout en offrant une bonne fiabilité et disponibilité.

Présenté récemment, le robot appelé à les remplacer, baptisé Knifefish, a la forme d'une torpille dont l'autonomie (16 heures) permettra une immersion plus longue que celle des mamifères.

Équipé d'un sonar, Knifefish permettra de repérer des mines sous-marines et pourra être épaulé dans sa tâche par d'autres robots.

Si les dauphins et les otaries s'apprêtent ainsi à prendre leur retraite, les hommes (grenouilles) seront, eux, toujours nécessaires aux opérations de déminage et à d'autres manipulations complexes.

La Marine américaine a toutefois annoncé que tous les mammifères ne seraient pas démobilisés d'ici 2017, d'autres projets pouvant avoir recours à leurs services d'ici là.

Source www.generation-nt.com

Les bâtiments du groupe permanent de guerre des mines de l'OTAN feront escale au Havre, du 16 au 19 novembre 2012, en conclusion d'une opération de recherche et de destruction d'engins explosifs historiques menée depuis 10 jours au large de la baie de Somme.

Les bâtiments, amarrés aux quais du Cameroun et de Guinée, seront ouverts au public les samedi 17 et dimanche 18 novembre, de 14h à 17h. Seront en escale, le bâtiment de soutien et de commandement Godetia (Belgique), les chasseurs de mines Narcis (Belgique), Fulda (Allemagne) et Sakala (Estonie). Le chasseur de mines tripartite (CMT) français Eridan, appelé sur une autre mission, ne participera pas à cette escale.

Tous ces batiments ont participé à l'effort d'assainissement des fonds marins et de sécurisation des activités maritimes fourni tout au long de l'année par les plongeurs démineurs et les chasseurs de mines, notamment de la Marine nationale française, en mer et sur l'estran.

Source: Marine nationale

Lu sur www.lanouvellerepublique.fr

Sept membres de cette unité d'élite des forces spéciales de la marine américaine, consultants sur le jeu vidéo "Medal of Honor: Warfighter", ont été sanctionnés par leur hiérarchie pour avoir divulgué des "informations classifiées".

On ne plaisante pas avec le "secret défense" à l'US Navy. Sept membres des Navy Seals, les forces spéciales de la marine américaine, ont été sanctionnés pour "manquement au devoir" et "divulgation d'informations classifiées" pour leur contribution au jeu vidéo Medal of Honor : Warfighter, sur lesquels ils étaient consultants.

L’USS George H. W. Bush (CVN-77). Il s'agit d'un porte-avions à propulsion nucléaire de la classe Nimitz (sous-classe Ronald Reagan). Commandé le 26 janvier 2001, sa construction a débuté le 6 septembre 2003. Lancé le 7 octobre 2006, il est en service depuis le 10 janvier 2009 (Photo : US Navy)

On peut ranger les flottes mondiales en quatre grandes familles : les marines de projection, les marines de déni d'accès et/ou d'influence régionale, les forces qui défendent ou disputent un espace face à un voisin, et les polices hauturières ou garde-côtes, protectrices des ressources. Toutes sont à des degrés divers concernées par la répression des trafics et des pirates soit avec des bâtiments de guerre soit avec des corps spécialisés.