marine ocean logo
Technologie

Libye: deux bateaux de pêche italiens essuient des tirs



Rome, 10 oct 2018 (AFP) -

Deux bateaux de pêche italiens ont essuyé des tirs de la part des garde-côtes libyens avant d'être placés sous séquestre et dirigés vers un port du nord-est de la Libye, ont annoncé mercredi les médias italiens.

Les deux bateaux provenant de Mazara del Vallo, dans l'ouest de la Sicile, ont été placés sous séquestre dans la soirée de lundi dans la zone économique exclusive (ZEE), créée par la Libye, après avoir essuyé des tirs d'une vedette des garde-côtes libyens, expliquent les médias italiens, qui citent le maire de Mazara del Vallo, Nicolo' Cristaldi.

"Il n'y a eu ni morts ni blessés par miracle. La cabine d'un des deux bateaux a été détruite", selon M. Castaldi qui assure que "l'action violente et illégitime de la Libye" et survenue à 60 milles des côtes libyennes, "dans les eaux internationales".

Les militaires libyens auraient ordonné aux commandants des deux bateaux de pêche de les suivre jusqu'au port de Ras Al Hilal.

"Nous sommes en contact étroit avec le ministère italien des Affaires étrangères et le gouvernement régional (en Libye), et nous sommes confiants dans le fait que cette affaire puisse être résolue le plus vite possible", a déclaré le responsable du district de la pêche de Mazara del Vallo, Nino Carlino, cité par l'agence italienne AGI.

Joint par l'AFP, le ministère italien des Affaires étrangères n'a pas souhaité faire de commentaire.

"Ce qui est arrivé est gravissime et démontre sans équivoque ce que nous soutenons depuis des mois, à savoir que la Libye n'est pas un Etat sous contrôle", a déclaré sur Facebook le député italien de Libres et Egaux (parti de gauche), Erasmo Palazzotto, qui se trouve à bord du navire humanitaire Mare Ionio qui patrouille en Méditerranée centrale.

"Les autorités avec lesquelles nous (l'Italie) dialoguons ne sont pas dignes de confiance et sont souvent contrôlées par des milices armées qui gèrent le trafic d'êtres humains", a ajouté l'élu.

Affrété par plusieurs associations et battant pavillon italien, le Mare Ionio se trouve actuellement devant les côtes libyennes dans le cadre d'une mission de surveillance.

Dans un communiqué, il s'est dit disponible pour collaborer "avec le gouvernement italien et les autorités compétentes pour fournir assistance aux deux bateaux de pèche et à (nos) concitoyens détenus en Libye".

"Pour l'Italie et pour l'Europe, la stabilisation de la Libye est une priorité stratégique", a déclaré dans un communiqué le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, chef de file de l'extrême droite.

La vice-ministre des Affaires étrangères, Emanuela Del Rese, se trouvait quant à elle en Libye lundi pour préparer la conférence internationale consacrée à la situation dans le pays et qui se tiendra à Palerme les 12 et 13 novembre.

fio/jh

FACEBOOK