La Voix des océans

SÉLECTION DU NUMÉRO EN COURS

“Tanger Med est un hub logistique mondial” – Fouad Brini

Entretien avec M. Foiuad Brini, Président du Conseil de surveillance de l'Agence spéciale Tanger Med (TSMA) Propos recueillis par Aymeric Chauprade * * *  Que représente aujourd'hui le complexe portuaire de Tanger Med ?   Tanger Med est un hub logistique mondial, situé sur le Détroit de Gibraltar, à la croisée des routes maritimes majeures Nord/ Sud et Est/Ouest.  Il est composé de trois ports développés sur 1000 hectares : Le Port Tanger Med 1, Le Port Passagers et Rouliers, et le Port Tanger Med 2. Il possède de grandes capacités de traitement : plus de 9 millions de conteneurs, 1 million de véhicules neufs, 15 millions de tonnes d’hydrocarbures, 7 millions de passagers et 700 000 camions TIR(1) par an.  Depuis son démarrage et au fil de son développement, le groupe a drainé un investissement total de l’ordre de 103 milliards de dirhams (9,8 milliards d’euros) sur les volets portuaires, logistique et industriel. Après 14 années d’exploitation, nous sommes devenus le premier port à conteneurs sur le bassin méditerranéen....

« Le Maroc et l’Union européenne partagent une ambition commune pour protéger la biodiversité marine. » – Virginijus Sinkevičius

Entretien avec Virginijus Sinkevičius, Commissaire européen 
à l'environnement, aux océans et à la pêche.  Propos recueillis par Bertrand de Lesquen.  * * * L'Union européenne et le Maroc sont liés par un partenariat privilégié dans le domaine de la pêche. Quels sont la genèse et l'objet de cet accord ?  L'Accord de partenariat pour une pêche durable entre l'Union européenne (UE) et le Maroc existe depuis trente ans par le biais d’une série d'accords bilatéraux et de protocoles d'application — le premier datant de 1988, le plus récent du 18 juillet 2019 —, qui créent un partenariat de gouvernance avec le Maroc dans une politique sectorielle clé pour les deux parties. Ils s'inscrivent dans le cadre plus large de la politique de voisinage de l'UE. Cet Accord de partenariat pour une pêche durable contribue à la promotion de la bonne gouvernance des activités de pêche ainsi qu’à l’amélioration de l'économie marocaine en renforçant les relations bilatérales entre les deux parties dans le secteur maritime. Il permet aux navires de...

La France et le Maroc : Deux nations maritimes amies, par Annick Girardin, Ministre de la mer

Les voyageurs rêvent, par temps clair, devant les rives du Maroc qui se dessinent à l’horizon depuis Gibraltar. Son nom, d’origine arabe, révèle l’histoire qui nous lie indéfectiblement au peuple marocain. Arsenal, amiral, avarie, felouque, ces mots maritimes d’origine arabe rappellent que nos relations ont aussi un goût de sel. La situation géographique du Maroc l’a fait terre de lien entre l’Afrique et l’Europe. Le détroit de Gibraltar, porte d’entrée de la route maritime vers l’Europe, lui assure une place éminemment stratégique en Méditerranée. Notre proximité n’est pas seulement géographique. Comme la France, l’héritage marocain multiséculaire, riche de sa double façade maritime, a été façonné par les hommes qui y ont commercé par voie de mer. Comme la France, la beauté des littoraux marocains s’offre aux touristes du monde entier. Et comme la France, les talents de ses gens de mer se sont construits patiemment à travers les siècles. Le Maroc est même un modèle à suivre pour l’égalité femmes-hommes dans le secteur maritime : un tiers du personnel...

“Le maritime est un trait d’union du Maroc avec le monde” – Nasser Bourita

Entretien avec Nasser Bourita, Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Propos recueillis par Aymeric Chauprade. * * *  La tendance mondiale est à la disparition des contentieux de frontières terrestres entre les États mais à la multiplication des conflits de délimitation maritime. Quelle est la philosophie du ministère des a aires étrangères marocain sur ce sujet de la souveraineté maritime ? Les contentieux de frontières terrestres sont, souvent, une réminiscence d’injustices coloniales. En Afrique, une trentaine ont éclaté après les indépendances, majoritairement réglés aujourd’hui, mais pas tous. J’aimerais donc pouvoir constater une disparition des contentieux terrestres, mais on n’y est pas encore. Le fait est qu’une fois les souverainetés nationales restaurées sur terre, les États se sont employés à parfaire leur assise en mer. Cette appropriation des espaces maritimes a, souvent, fait apparaître des chevauchements, dont les souverainetés s’accommodent mal. D’autant que l’intérêt pour la mer n’a fait que grandir. Elle est moins une frontière et davantage un...

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)