CGG annonce un contrat “majeur” d’études sismiques en Afrique de l’Ouest

Dans un communiqué, CGG précise que ce programme devrait durer neuf mois et commencer à la mi-octobre. Il mobilisera en tout trois navires du groupe et portera sur une zone de près de 1.500 km2.

Le groupe n’a pas précisé l’identité du ou des clients qui ont commandé ces études, ni la localisation précise du programme offshore.

L’Afrique de l’Ouest est une zone dynamique en matière d’exploration d’hydrocarbures, les compagnies pétrolières étant stimulées par la découverte en 2007 au large du Ghana d’un gisement de pétrole géant dit antésalifère (ou présalifère, car situé sous une couche de sel).

L’Afrique de l’Ouest étant géologiquement cousine de l’Amérique du Sud, cette découverte nourrit d’importants espoirs, sur le modèle des énormes champs présalifères trouvés ces dernières années au large du Brésil.

La prospection sismique en mer consiste à enregistrer les échos d’ondes sismiques renvoyés par les fonds marins grâce à une série de capteurs tractés par un bateau. Cela permet d’étudier les couches géologiques qui forment le sous-sol marin et aide à détecter la présence éventuelle de gisements d’hydrocarbures.

Le programme de collecte de données sismiques en question fera appel à la technologie BroadSeis développée par CGG, un système innovant qui utilise de larges bandes de fréquences pour réaliser une cartographie beaucoup plus fouillée et en trois dimensions du sous-sol.

fpo/map/cb/jpr

CGG