Chine: le livre blanc de l’armée, gage de sa “transparence” (presse)

A l’heure où “le pays fait face à une situation sécuritaire complexe ainsi qu’à une montée des défis à sa sécurité, y compris à sa porte”, les orientations de la défense chinoise fixées dans le livre blanc, publié la veille, sont un gage de “transparence” et “prouvent clairement” que la Chine “répond activement aux inquiétudes et aux incompréhensions de l’étranger sur la modernisation de ses forces de défense”, assure dans un éditorial le quotidien officiel China Daily.

L’Armée populaire de libération (APL) chinoise, la plus importante au monde par le nombre avec deux millions d’hommes, va confier à sa marine une responsabilité accrue dans “la protection en haute mer” et réduire l’accent mis sur la “défense côtière”, a souligné le livre blanc publié par le Conseil des affaires d’État (gouvernement).

Les forces aériennes chinoises vont parallèlement passer “de la défense territoriale à la défensive et l’offensive combinées”, selon le document.

L’APL va également développer sa mobilité globale tandis que son artillerie va renforcer ses capacités de “frappes de moyenne et de longue portées”.

La parution de ce livre blanc intervient alors que Pékin et Washington sont à couteaux tirés à propos des constructions accélérées par la Chine d’ouvrages et d’îles artificielles dans l’archipel disputé des Spratleys en mer de Chine méridionale, une mer dont elle revendique la souveraineté sur la quasi-totalité.

Pékin a assuré vendredi avoir “refoulé” un appareil de surveillance américain qui volait à proximité d’une de ces îles artificielles, après un échange radio tendu entre l’appareil et les militaires chinois au sol qui affirmaient que l’avion volait dans l’espace aérien chinois. Les aviateurs américains ont répliqué qu’ils se trouvaient dans l’espace aérien international.

La Chine a accusé Washington de comportements “hautement irresponsables et dangereux” et prévenu que ce type de survols pouvait provoquer des “incidents non souhaités”.

Un porte-parole de l’APL, Yang Yujun, a défendu mardi la création des îlots artificiels, assurant qu’ils seraient “bénéfiques à toute la société internationale” en aidant aux opérations de secours en mer et à la protection de l’environnement.

Selon l’agence Chine nouvelle, la Chine va également construire un bâtiment haut de 50 mètres sur des récifs des Spratleys revendiqués par le Vietnam et les Philippines, dénommés Cuarteron et Johnson South. Ce dernier a été le théâtre en 1988 d’un sanglant incident naval entre le Vietnam et la Chine, qui avait tourné à son avantage.

Soutenue par des budgets militaires en augmentation constante depuis des années, l’APL a modernisé ses forces et dispose désormais de son premier porte-avions depuis 2012, suscitant l’inquiétude de ses voisins.

Le livre blanc énonce également l'”inquiétude” de la Chine devant le “rééquilibrage” américain vers l’Asie et la révision par le Japon de sa politique de défense.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE