L’armateur MSC, paquebots et porte-containers pour un poids lourd des mers

Le groupe avait aussi montré il y a quelques années un intérêt pour une prise de participation dans ces chantiers, avant que STX ne s’allie avec l’italien Fincantieri.

Selon l’association Anticor, à l’origine de la plainte contre M. Kohler, celui-ci a siégé à partir de 2010 comme représentant de l’Etat au conseil d’administration du chantier naval STX France, alors que MSC avait été fondé et dirigé par les cousins de sa mère, et qu’il a lui-même été directeur financier de l’armateur.

Même s’il est plus connu du grand public pour ses croisières, MSC est avant tout l’un des plus gros transporteurs maritimes de conteneurs au monde.

Sa flotte compte 490 navires porte-conteneurs pouvant prendre en charge environ 3,1 millions d’équivalent vingt pieds (un EVP correspondant à 38 m3), et il couvre 200 routes maritimes avec des escales dans 500 ports.

MSC propose également des services intégrés de transport de marchandise par train ou par camion, ainsi que du stockage.

Son département croisières compte pour sa part 14 navires, et l’entreprise a lancé un plan d’investissement pour porter sa flotte à 24 “méga-navires” d’ici 2026.

Fin mai 2017, la compagnie a ainsi pris livraison auprès de STX du plus gros paquebot européen, le MSC Meraviglia, en présence d’Emmanuel Macron. Le navire de 315 mètres, pouvant accueillir 5.700 passagers, a été baptisé au Havre par l’actrice italienne Sophia Loren, marraine de MSC depuis une dizaine d’années.

STX a aussi lancé en novembre dernier le chantier du MSC Grandiosa, un monstre de 331 mètres de long qui pourra embarquer 8.000 personnes.

La compagnie a déjà fait construire 13 paquebots chez STX à Saint-Nazaire depuis 2002, et elle doit en recevoir sept autres au total dans les neuf prochaines années.

MSC, une entreprise établie en 1970 avec à l’époque un seul navire en exploitation, est aujourd’hui basée à Genève (Suisse) et dit employer plus de 70.000 personnes dans le monde.

Le groupe, qui n’est pas coté en Bourse, ne détaille pas ses résultats financiers, mais sa branche croisières, qui compte 17.000 salariés, a revendiqué 1,8 million de croisiéristes et un chiffre d’affaires de presque 2 milliards d’euros en 2016.

bur-ljm-spe/soe/nth

STX OFFSHORE & SHIPBUILDING