La Réunion: le préfet nomme un médiateur dans le conflit des dockers

“L’économie est paralysée et certaines fonctions vitales peuvent être atteintes dans les jours à venir. Il faut que le dialogue reprenne”, a souligné le préfet au cours d’un point de presse.

Vingt conteneurs de médicaments et de produits médicaux ont été débarqués à l’île Maurice, distante de 200 km, en attente de rapatriement à La Réunion.

Le conflit porte sur le projet des aconiers (entrepreneurs en aconage) d’externaliser la maintenance des chariots-cavaliers, les engins qui permettent la manutention des conteneurs sur les quais.

Ce projet fait peser la menace de 19 suppressions d’emplois, ce que refuse la CGTR-Ports et docks, syndicat largement majoritaire et à l’origine du mouvement. Depuis le 3 mai, seuls quelques conteneurs réfrigérés de produits frais ont été traités et sortis du port.

Le médiateur nommé par le préfet, Alix Séry, a été directeur départemental du Travail et de l’Emploi, à La Réunion, de 1997 à 2004. Le préfet a également demandé que “le mouvement de grève des dockers soit suspendu, pendant le temps raisonnable de la médiation”. Il n’en fait toutefois pas une condition sine qua non de la mission.

Les dockers de la CGTR salue la nomination d’un médiateur et se prononceront mardi sur la suspension de la grève. De son côté, le syndicat des entreprises de manutention portuaire de La Réunion juge l’initiative “très positive”.