Le chef du Pentagone à Tokyo pour discuter de coopération militaire

L’avion du chef du Pentagone s’est posé peu avant 18H00 (09H00 GMT), a constaté un journaliste de l’AFP.

M. Hagel et John Kerry, attendu en fin de soirée, doivent participer jeudi avec leurs homologues respectifs Itsunori Onodera et Fumio Kishida à la première réunion dite “2+2” à se tenir sur le sol japonais.

La sécurité régionale sera au centre des discussions, selon un responsable américain de la Défense, notamment “la situation dans la péninsule coréenne, ce qui se passe ailleurs en Asie-Pacifique, notamment en Chine et en mer de Chine”.

Tokyo s’inquiète particulièrement du “comportement dangereux” de la Chine, susceptible de provoquer un incident autour des îles Senkaku.

Cet archipel inhabité de mer de Chine orientale est administré par le Japon, mais revendiqué sous le nom de Diaoyu par Pékin qui dépêche régulièrement des bateaux dans les eaux territoriales de ces îles depuis un an.

Mardi, quatre navires des garde-côtes chinois y ont encore patrouillé plusieurs heures.

Les ministres américains et japonais devraient notamment lancer le “processus de révision des lignes conductrices” régissant la coopération militaire entre les deux pays, selon le responsable de la Défense.

Ce document constitue le manuel de l’alliance entre les deux pays et définit les conditions d’emploi des quelque 50.000 militaires américains stationnés au Japon.

La première mouture date de 1978 et était centrée sur la menace soviétique. Elle a été amendée en 1997 pour préciser les conditions de la coopération japonaise en cas de situation d’urgence dans les zones proches du Japon, particulièrement dans la péninsule coréenne.

Chuck Hagel et John Kerry doivent également s’entretenir jeudi avec le Premier ministre Shinzo Abe, qui milite depuis longtemps en faveur d’une défense plus forte et ne cache pas son désir de réinterpréter les règles régissant le déploiement des forces japonaises pour les autoriser à jouer un rôle plus actif lors de possibles conflits.

Chuck Hagel terminera vendredi son séjour par une visite sur la base navale américaine de Yokosuka, en baie de Tokyo, où il visitera un destroyer spécialisé dans la défense antimissiles, l’USS Stethem.