L’économie allemande doit être plus prudente avec la Chine, estime Baerbock

Berlin, 12 oct 2022 (AFP) – L’Allemagne doit faire preuve de prudence dans ses relations économiques avec la Chine et ne pas commettre de nouveau l’erreur, comme avec la Russie, de « dépendre d’un pays qui ne partage pas [ses] valeurs », a estimé mercredi la ministre des Affaires étrangère Annalena Baerbock.

A cet égard, la cheffe de la diplomatie met en garde, dans une interview au quotidien Süddeutsche Zeitung, contre le projet d’investissement de l’armateur chinois Cosco dans un terminal du port de Hambourg.

« La Chine a changé ces dernières années, elle s’isole du monde, menace d’agir militairement contre Taïwan et tente d’imposer ses propres règles en lieu et place des normes internationales », constate Mme Baerbock.

Premier partenaire économique de l’Allemagne et marché vital pour le puissant secteur automobile, la Chine a longtemps été courtisée et ménagée par Berlin. Mais le gouvernement d’Olaf Scholz a eu tendance à durcir le ton depuis un an.

La leçon à tirer des échecs politiques avec la Russie est que « nous ne devons plus dépendre existentiellement d’un pays qui ne partage pas nos valeurs », au risque de se rendre « politiquement vulnérables au chantage », poursuit la ministre.

L’Allemagne, qui avait fait de la Russie son principal fournisseur de gaz ces dernières décennies, est frappée de plein fouet par la baisse drastique des livraisons russes.

La ministre se dit sceptique vis-à-vis du projet de prise de participation de Cosco dans l’un des quatre terminaux du port de Hambourg. Le gouvernement allemand doit prochainement se prononcer dans ce dossier particulièrement sensible.

« A chaque investissement dans une infrastructure critique allemande, nous devons nous demander ce que cela pourrait signifier dans un contexte où la Chine se dresserait contre nous en tant que démocratie et communauté de valeurs », a-t-elle averti.

Tout en souhaitant diversifier les partenaires économiques de l’Allemagne, Olaf Scholz ne compte pas tourner le dos à Pékin: « nous ne devons pas nous détacher de certains pays, nous devons continuer à faire des affaires avec certains d’entre eux – je dis expressément: également avec la Chine », a-t-il mardi devant les industriels de la fédération allemande de la construction mécanique (VDMA).

Selon plusieurs médias allemands, le chancelier envisage de se rendre en Chine en novembre, dans ce qui serait le premier voyage d’un dirigeant du G7 dans ce pays depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.