Les écologistes Tondelier et Toussaint appellent à “la résistance” en Europe

Suresnes, 12 jan 2024 (AFP) – La tête de liste écologiste aux européennes, Marie Toussaint, et la cheffe d’EELV Marine Tondelier, ont appelé vendredi à une Europe de “la paix” et de “la résistance” face à “l’alliance des droites”, lors de leurs voeux à la presse, près du Mont-Valérien à Suresnes.

Des voeux sobres très éloignés du premier meeting de campagne pour les Européennes, début décembre à Paris, où une séance de “booty therapy” ” (sorte de danse du fessier)avait suscité railleries et incompréhension.

Les deux femmes ont plaidé pour “un cessez-le-feu immédiat” à Gaza, et pour amplifier le soutien de la France à l’Ukraine face à la Russie.

“L’avenir de l’Europe se joue dans la guerre qui fait rage en Ukraine”, a estimé Marie Toussaint, évoquant “un lien profond” entre la guerre et “le fascisme qui relève la tête et bombe le torse un peu partout: car détruire l’Union européenne et ronger les démocraties de l’intérieur est le grand projet de Vladimir Poutine”.

Elle a dénoncé les “auxiliaires” de Poutine, comme le Premier ministre hongrois Viktor Orban, mais aussi Jordan Bardella, le patron du Rassemblement national, “parti de la défaite, de la collaboration, de la complicité avec la barbarie”.

Face à “la banalisation de l’extrême droite” et au retour “des bras tendus des saluts fascistes” dans les rues de Rome récemment, l’eurodéputée a souhaité que l’Europe renoue “avec l’esprit de résistance”, et appelé à la création d’un “programme d’échanges mémoriels destiné à la jeunesse”.

Elle a également critiqué Emmanuel Macron, dénonçant une “crise morale” ouverte par “l’alliance entre la droite, les macronistes et le Rassemblement national”, sur la loi immigration.

“La paix est le voeu le plus précieux que nous puissions formuler pour 2024”, a renchéri Marine Tondelier, assurant que “la résistance nous oblige”.

Les écologistes avaient symboliquement choisi pour ces voeux le Mont-Valérien, principal lieu d’exécution de résistants et d’otages par l’armée allemande durant la Deuxième Guerre mondiale, dont vingt-deux membres du “groupe Manouchian”, résistants étrangers proche du Parti communiste français, fusillés le 21 février 1944.

Alors qu’Emmanuel Macron a utilité “sept fois”, le mot réarmement lors de ses voeux le 31 décembre, Marine Tondelier a rétorqué: “l’Etat n’a pas besoin d’être réarmé mais a besoin de boussole, la Nation n’a pas besoin d’être réarmée mais a besoin de cohésion, les citoyens ont besoin de la considération de leurs dirigeants et de justice”.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE