Les Philippines protestent contre la présence de bateaux chinois dans une zone contestée

Manille, 10 juin 2022 (AFP) – Les Philippines ont dénoncé la présence “illégale” de plus d’une centaine de navires chinois à proximité d’un récif disputé en mer de Chine méridionale, a indiqué le gouvernement, dans un contexte de tension entre les deux pays au sujet de cette zone.

Le ministère des Affaires étrangères philippin a indiqué que ces bateaux ont été repérés en avril près du récif Whitsun, à quelque 320 km à l’ouest de l’île de Palawan.

Il a cependant attendu jeudi pour révéler avoir déposé une plainte officielle auprès de l’ambassade de Chine à Manille.

Les deux pays connaissent depuis des années un différend au sujet de la mer de Chine méridionale.

Pékin en revendique la majeure partie, ignorant une décision d’un tribunal international qui, en 2016, a estimé sans fondement ses prétentions historiques.

Cette incursion intervient “près d’un an après un incident similaire contre lequel le gouvernement philippin s’était élevé”.

“La présence persistante et non autorisée de navires de pêche et de bateaux chinois n’est pas seulement illégale, mais constitue également une source d’instabilité dans la région”, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié jeudi soir.

“Les Philippines demandent à la Chine de se conformer aux obligations qui lui incombent en vertu du droit international, de cesser et de renoncer à tout comportement illégal et irresponsable, d’éviter toute nouvelle escalade des tensions en mer et de retirer immédiatement tous ses navires des zones maritimes philippines”, a-t-il ajouté.

Les responsables du ministère des Affaires étrangères n’ont pas souhaité préciser si les navires sont toujours présents dans cette zone.

Sollicité par l’AFP, l’ambassade de Chine à Manille n’a pas souhaité faire de commentaires.

L’an passé, 210 navires chinois avaient stationné près du récif de Whitsun pendant plusieurs semaines à compter du mois de mars, selon le ministère philippin.

Pékin avait affirmé qu’il s’agissait uniquement de bateaux de pêche s’abritant des intempéries mais Manille avait rejeté cette explication, affirmant qu’il n’y avait aucune tempête au cours de la période concernée.

Les Philippines ont indiqué avoir déposé plus de 300 réclamations diplomatiques concernant les activités chinoises au cours des six dernières années.