Les sous-marins nucléaires australiens seront exclus des eaux néo-zélandaises

Wellington, 16 sept 2021 (AFP) – La Nouvelle-Zélande va maintenir l’interdiction des navires à propulsion nucléaire dans ses eaux, alors que son proche allié australien a décidé de développer une flotte de sous-marins nucléaires, a déclaré jeudi la Première ministre Jacinda Ardern.

“La position de la Nouvelle-Zélande concernant l’interdiction des navires à propulsion nucléaire dans ses eaux reste inchangée”, a déclaré Mme Ardern dans un communiqué.

En vigueur depuis 1985, cette interdiction avait été introduite à la suite des essais nucléaires français dans le Pacifique. Ella a conduit la marine américaine à faire éviter à ses navires de guerre les ports néo-zélandais depuis plus de 30 ans.

Mme Ardern a déclaré que son homologue australien Scott Morrison l’avait informée du projet de Canberra de développer des sous-marins à propulsion nucléaire avec l’aide des États-Unis et de la Grande-Bretagne.

Elle a décrit l’accord comme portant “principalement sur la technologie et le matériel de défense”, minimisant les implications pour le partenariat dit “Five Eyes” entre les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande.

“Cet accord ne modifie en rien nos liens en matière de sécurité et de renseignement avec ces trois pays, ainsi qu’avec le Canada”, a déclaré la dirigeante néo-zélandaise dans un communiqué.

LE FIL INFO DE M&O