L’ONU appelle au sauvetage de 185 réfugiés rohingyas à la dérive dans l’océan Indien

Genève, 24 déc 2023 (AFP) – L’ONU a appelé samedi au sauvetage de 185 réfugiés rohingyas, principalement des femmes et des enfants, se trouvant à bord d’un bateau en détresse dans l’océan Indien.

Environ 70 des personnes à bord sont des enfants, tandis que 88 sont des femmes, a indiqué le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) dans un communiqué, précisant que le bateau se trouvait près des îles Andaman et Nicobar, dans l’océan Indien.

“Au moins une douzaine d’entre eux seraient dans un état critique et un individu serait décédé”, a-t-on ajouté. “Beaucoup d’autres pourraient mourir (…) sans être secourus à temps.”

Un porte-parole du HCR, Babar Baloch, a déclaré à l’AFP que les personnes à bord étaient des Rohingyas et que l’agence contactait et exhortait toutes les autorités des pays côtiers de la région à secourir d’urgence ces réfugiés.

“C’est vraiment une situation désespérée”, a-t-il dit.

Des milliers de Rohingyas, pour la plupart musulmans, persécutés en Birmanie, entreprennent chaque année des voyages maritimes risqués depuis la Birmanie et les camps de réfugiés du Bangladesh pour tenter d’atteindre la Malaisie ou l’Indonésie.

Plus de 2.000 Rohingyas auraient tenté ce voyage risqué vers des pays d’Asie du Sud-Est en 2022, selon le HCR.

Et depuis l’année dernière, plus de 570 personnes, dont des réfugiés rohingyas, auraient été tuées ou portées disparues en mer dans la région, selon le communiqué.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE