M. Giacobbi dément que la CTC réclame à la SNCM de rembourser des aides

M. Giacobbi a déclaré avoir « pris connaissance avec stupéfaction des informations diffusées par certains organes de presse concernant un soi-disant courrier qui aurait été adressé à la SNCM », selon un communiqué diffusé à Ajaccio par la CTC. « Ces articles tirent des interprétations exactement inverses à ce qui est écrit dans une lettre, non pas adressée à la SNCM, mais à Veolia Environnement », dit-il.

Rappelant que « cette lettre est couverte par le secret des affaires », M. Giacobbi « s’interroge sur les circonstances dans lesquelles de telles informations peuvent se retrouver publiées », se réservant « la possibilité de saisir les juridictions compétentes pour diffusion de fausse nouvelle ».

« Ni à ce jour, ni à un terme prévisible il n’a été et ne sera émis aucun titre de recette exécutoire à l’encontre de la SNCM, en vue de recouvrer les sommes mises à la charge de la SNCM par la Commission européenne », a précisé M. Giacobbi.

Il ajoute qu' »il ne pourrait en être autrement que si, dans les conditions prévues par le deuxième alinéa de l’article L.1511-1-1 du code général des collectivités territoriales, le préfet de Corse en fasse obligation à la CTC ou à son Office des transports de la Corse. »

Selon lui, cet alinéa stipule que « toute collectivité territoriale, tout groupement de collectivités territoriales ayant accordé une aide à une entreprise est tenu de procéder sans délai à sa récupération si une décision de la Commission européenne ou un arrêt de la Cour de justice des Communautés européennes l’enjoint, à titre provisoire ou définitif. »

pl/cho/phc/rhl

VEOLIA ENVIRONNEMENT

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE