Migrants : la Norvège propose l’envoi rapide d’un navire en Méditerranée

Ce pays scandinave devait initialement contribuer aux efforts de Frontex, l’agence européenne de surveillance des frontières, avec un bâtiment civil à compter du 1er août. Mais il veut accélérer les choses après le récent naufrage d’un chalutier de migrants qui a fait quelque 800 morts au large des côtes libyennes.

“La dernière tragédie, dans laquelle plus de 800 personnes ont perdu la vie, attire une nouvelle fois notre attention sur la situation désespérée des réfugiés et des migrants qui tentent de gagner l’Europe”, a écrit le Premier ministre norvégien, Mme Erna Solberg, dans une lettre aux présidents de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et du Conseil européen, Donald Tusk.

“La Norvège prendra sa part de responsabilité”, a promis Mme Solberg.

Le royaume nordique n’est pas membre de l’Union européenne mais coopère étroitement avec les 28, notamment en raison de son appartenance à l’Espace Schengen de libre circulation des personnes.

L’opération Triton compte aussi parmi ses participants la Suisse et l’Islande, qui ne sont pas non plus membres de l’UE.

Outre le navire mis à disposition de l’opération pour une première période de six mois, Oslo a promis cette semaine de verser environ 6,25 millions d’euros au profit des migrants, essentiellement sous la forme d’une aide au Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR).

Les dirigeants des 28 pays de l’UE doivent se retrouver jeudi à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré au drame des réfugiés qui tentent de traverser la Méditerranée.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE