Neuf marins, Portugais, Espagnols et Français, secourus au large de la Bretagne

Les neuf marins, six Portugais, deux Espagnols et un Français, se trouvaient à bord du fileyeur GE MI NA, immatriculé à Bayonne et long de 21 mètres, lorsqu’ils ont été confrontés à “une importante voie d’eau”, selon le communiqué de la préfecture maritime.

Ils ont alerté peu avant 21H00 le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross) d’Etel alors qu’ils se trouvaient à 160 nautiques (environ 300 km) de Penmarch (Finistère).

Un hélicoptère Caïman de la Marine nationale a été immédiatement engagé ainsi qu’un hélicoptère EC 225 de sauvetage maritime espagnol basé à La Corogne. En outre, les navires à proximité du fileyeur ont été prévenus de l’alerte.

Un Falcon 50 de la base aéronautique navale de Lann-Bihoué (Morbihan) a en outre été mobilisé pour coordonner et guider les deux hélicoptères.

Le Caïman est parvenu à treuiller cinq marins tandis que l’engin espagnol en a treuillé un de plus. Les trois occupants restants ont été contraints de se réfugier dans le canot de sauvetage avant d’être récupérés par un navire marchand, le MSC Japan, qui s’était approché de la zone.

Les neuf marins “sont tous sains et saufs”, indique la préfecture maritime, qui précise que cinq marins portugais ont été évacués vers la base aéronautique navale de Lanvéoc Poulmic (Finistère), un autre marin portugais a été évacué par l’hélicoptère espagnol, tandis que les marins français et espagnols sont en route vers Rotterdam à bord du MSC Japan.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE