Nombreuses tentatives de traversées de la Manche, 78 migrants secourus

Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez a été informé que plusieurs embarcations de migrants se trouvaient en difficulté dans le détroit du Pas-de-Calais, au large de Dunkerque et de Calais, en présence des nappes de brouillard dense et d’une mer de force 6.

Une vedette de la gendarmerie maritime, des bateaux de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) de Dunkerque et Calais et un remorqueur de la marine nationale ont récupéré successivement 9, 10, 35 et 24 migrants, détaille la préfecture maritime dans un communiqué.

Parmi les 35 migrants secourus dans le chenal de Dunkerque figuraient une femme et six enfants.

Parmi les 24 migrants, irakiens et iraniens, qui avaient appelé les secours alors qu’ils se trouvaient en difficulté au petit matin au large de Calais, sur une embarcation pneumatique neuve de plus de 15 m de long, figurait également une jeune femme, selon un correspondant de l’AFP.

Ramenés à terre à Dunkerque et Calais, les naufragés ont été pris en charge par des pompiers et la police aux frontières (PAF).

Mercredi soir déjà, les forces de l’ordre avaient empêché un groupe de prendre la mer sur la plage de Wimereux.

“Les policiers de Boulogne-sur-Mer ont stoppé le départ en mer vers l’Angleterre d’un small-boat avec 31 personnes à bord. Elles ont été prises en charge et mises à l’abri dans une salle communale”, a rapporté la police du Pas-de-Calais sur son compte Twitter.

Les policiers de Calais avaient pour leur part “constaté le départ en mer de 6 migrants à bord d’un small-boat”. “Ils ont été pris en charge et trois d’entre eux ont été conduits vers l’hôpital de Calais”, selon un autre tweet de la police.

En 2020, plus de 9.500 traversées ou tentatives de traversée de la Manche sur des embarcations de fortune ont été recensées, soit quatre fois plus qu’en 2019, malgré le trafic dense et les courants violents du détroit du Pas-de-Calais.