Retard à l’ouverture du procès des présumés pirates somaliens du Carré d’As

L’explication a été donnée par l’huissier aux avocats et aux potentiels jurés, attendant sur les bancs du public, qui doivent être tirés au sort en début d’audience pour siéger dans le jury pour la durée du procès, prévu jusqu’au 6 février.

En première instance en novembre 2011, la cour d’assises de Paris avait prononcé un acquittement et cinq peines de 4 à 8 ans de prison. Le parquet, qui avait requis des peines plus sévères, avait fait appel des six décisions.

Les accusés, aujourd’hui âgés de 22 à 36 ans et se présentant pour la plupart comme de modestes pêcheurs, sont poursuivis pour “enlèvement et séquestration en bande organisée” et “vol avec arme”, faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Ils sont accusés d’avoir arraisonné le Carré d’As, le 2 septembre 2008 au large de la Somalie, et pris en otage son équipage, Jean-Yves et Bernadette Delanne, skippers expérimentés chargés de convoyer le bateau d’Australie vers la France.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE