Robin des Bois dénonce une “hécatombe” de marsoins en baie de Seine

La gendarmerie de Ouistreham a confirmé à l’AFP le dépôt vendredi de cette plainte contre X. Elle porte sur l’échouage “le 18 mars d’une femelle marsoin en cours de gestation mesurant 1,50 mètre et retrouvée sur la plage entre Colleville-Mongomery et Ouistreham, morte éventrée et sans queue”, précise l’association. Celle-ci évoque une centaine d’échouages de marsoins par an en baie de Seine.

“L’autopsie montre qu’elle n’est pas morte noyée, qu’au moment où elle a été hissée à bord, elle était encore vivante et aurait très bien pu être dégagée des filets” sans être tuée, estime Jacky Bonnemains, porte-parole de Robin des Bois, qui accuse des pêcheurs d’être à l’origine du décès de cet animal.

Selon l’association, de 5.000 à 6.000 marsoins sont récensés en Manche/Mer du Nord et au large de la côte atlantique. Cette espèce, qui vit en général près de côtes, est protégée par trois conventions internationales et par la réglementation européenne, a ajouté l’association.