SNCM: les syndicats un peu rassurés après une réunion au ministère des Transports

Au menu de cette réunion figurait la récente condamnation de la compagnie maritime par Bruxelles et la concrétisation des engagements des actionnaires de l’entreprise, dont l’Etat.

“On peut dire que la réunion s’est correctement terminée puisqu’on parle de calendrier serré et que nous serons de nouveau reçus (au ministère) dans cette configuration, l’ensemble des syndicats qui étaient présents aujourd’hui, à la mi-juillet”, a déclaré Maurice Perrin, délégué CFE-CGC.

“Nous allons pouvoir présenter demain aux salariés et à l’encadrement qui seront rassemblés (…) les conclusions qui viennent d’être tirées avec le ministère et que nous aurons par écrit, sur la question de la recherche de financement en cours et sur la question des recours vis-à-vis de Bruxelles”, a-t-il ajouté.

“Nous allons rendre compte aux équipes demain matin de l’ensemble des réponses écrites et à leur lecture et leur analyse, la décision sera donnée demain matin”, a de son côté indiqué Frédéric Alpozzo, délégué syndical CGT Marins.

Selon lui, les représentants syndicaux ont “obtenu des engagements précis pour que les financements des navires nécessaires à l’obtention de la délégation de service public soient apportés”.

Il a également indiqué que la montée de Véolia Environnement au capital de la SNCM était repoussé à plus tard. “Il faut d’abord assurer l’avenir de la SNCM et ensuite la question de l’actionnariat se posera”, a-t-il expliqué .

Enfin, les recours juridiques seront examinés afin de “valablement contester et faire annuler la décision scandaleuse qui a été obtenue par Corsica Ferries auprès de Bruxelles”.

Un préavis de grève reconductible à partir de jeudi matin, fixé à deux jours du départ du Tour de France en Corse, a été déposé par l’intersyndicale CFDT-CFE-CGC-CGT-CFTC-FO.