Trois navires chinois en Birmanie pour des exercices conjoints

Rangoun, 28 nov 2023 (AFP) – Trois navires de la marine chinoise sont arrivés à Rangoun pour des exercices conjoints avec la marine birmane, a annoncé la junte militaire, dans un climat tendu entre les deux alliés.

Un destroyer, une frégate et un navire de ravitaillement sont arrivés au port de Thilawa (centre) lundi pour “des exercices de sécurité navale entre la Birmanie et la Chine”, a déclaré lundi dans la soirée l’équipe d’information de la junte.

Les généraux n’ont pas donné de détails sur les exercices ni sur leur date de début, mais le Global New Light of Myanmar, journal soutenu par la junte, a indiqué que la “force opérationnelle navale” chinoise était composée de 700 marins.

Pékin est l’un des principaux alliés et fournisseurs d’armes de la junte birmane et a refusé de qualifier sa prise du pouvoir, en 2021, de coup d’Etat.

Mais les relations se sont tendues ces derniers temps, la junte luttant contre une alliance de groupes ethniques minoritaires insurgés sur une bande de territoire proche de la frontière chinoise.

Selon la junte, ces groupes utilisent des drones de fabrication chinoise. Leur offensive a permis de s’emparer de plusieurs centres stratégiques pour le commerce et de dizaines d’avant-postes militaires dans le nord de l’État Shan (nord).

Au début du mois, une rare manifestation – approuvée par la junte, selon les analystes – s’est déroulée à Rangoun pour dénoncer le soutien de la Chine aux groupes armés.

Pékin a exprimé son “profond mécontentement” face aux affrontements dans le nord de l’État Shan, traversé par des oléoducs et des gazoducs qui approvisionnent la Chine, et où une liaison ferroviaire estimé à un milliard de dollars est en projet.

Les combats ont fait des “victimes” chinoises de son côté de la frontière, a affirmé Pékin sans donner de détails.

Au vu de la détérioration de la situation sécuritaire, la Chine a appelé vendredi ses ressortissants à quitter “au plus vite” le Nord de la Birmanie et à se tenir à l’écart des combats.

En outre, Pékin est contrarié par l’incapacité de la junte à réprimer l’essor des centres d’escroqueries en ligne où des ressortissants chinois, victimes de la traite d’êtres humains, sont contraints de cibler des compatriotes et de leur extorquer de l’argent.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE