Un militaire chilien enlevé, mutilé puis libéré en Equateur

Quito, 4 déc 2022 (AFP) – Un membre de la marine chilienne enlevé en Equateur, et dont une main a été mutilée, a été libéré dimanche lors d’une intervention de la police, ont annoncé les autorités.

La police équatorienne a “libéré un citoyen chilien” pour lequel ses ravisseurs demandaient une rançon de 100.000 dollars, soit 95.000 euros, a déclaré le ministère de l’Intérieur sur Twitter.

Les ravisseurs lui avaient “amputé deux doigts de la main gauche”, a dit à la presse un colonel de la police locale, Fabari Montalvo.

Dans une image diffusée par le ministère de l’Intérieur, le citoyen chilien de 31 ans apparaît aux côtés d’un policier, sa main gauche recouverte d’un plastique.

“Deux personnes soupçonnées d’être impliquées dans l’enlèvement de ce ressortissant étranger ont été arrêtées”, a expliqué le parquet.

Ce citoyen chilien, Luis Toledo, avait été enlevé dans la ville côtière de Daule, dans le sud-ouest de l’Equateur, où il habitait avec son épouse équatorienne de 30 ans, selon la police.

La marine chilienne avait précisé mercredi que “ce caporal-chef avait pris un congé sans solde et se trouvait dans la ville de Guayaquil, en Equateur, depuis janvier”.

Il a été retrouvé et libéré dans le cadre d’une opération de la police dans la ville de Duran, dans la région de Guayaquil, province de Guayas où se trouve également la ville de Daule où il avait été enlevé, selon le parquet.

Le port de Guayaquil, capitale de la province de Guayas, est considérée comme la ville la plus violente de l’Equateur. Des gangs s’y affrontent pour le contrôle du trafic de stupéfiants.

sp/ial/dth

TWITTER

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE