Un porte-avions américain se rapproche de la Syrie (presse)

L’USS Nimitz, un porte-avions à propulsion nucléaire, était censé rentrer à sa base d’Everett, dans l’Etat de Washington (nord-ouest des Etats-Unis) quand il a reçu l’ordre de rester dans la région. Aucune mission particulière ne lui a toutefois été confiée, et des responsables de la défense évoquent “un positionnement prudent”, selon ABC News.

Un responsable du Pentagone a confirmé à l’AFP que le navire était bien dans la région, mais sans plus de précision. “Nous gardons toutes les options ouvertes en maintenant des navires supplémentaires dans la région”, a ajouté ce responsable.

Les Etats-Unis ont déployé en Méditerranée orientale un navire de transport amphibie, capable d’emporter quelques hélicoptères et des centaines de Marines, outre les cinq destroyers déjà positionnés pour d’éventuelles frappes contre la Syrie, avait déjà affirmé dimanche un responsable américain.

Les cinq destroyers — l’USS Stout, le Mahan, le Ramage, le Barry et le Gravely– croisent à quelques encablures des côtes syriennes, prêts à lancer leurs missiles Tomahawk si Barack Obama en donne l’ordre.

Bouleversant des décennies de pratiques présidentielles et créant la surprise, le président américain a choisi samedi de formellement solliciter auprès du Congrès, qui se réunira à partir du 9 septembre, une autorisation de recours à la force militaire en Syrie.