Xi Jinping appelle à une résolution “pacifique” du conflit en mer de Chine

“En ce qui concerne le différend territorial et maritime entre la Chine et l’Asean (Association des nations d’Asie du Sud-Est), les deux parties devraient respecter le principe d’une consultation pacifique et d’un dialogue amical et résoudre ce conflit d’une manière pacifique afin de préserver la stabilité et la paix dans la région”, a déclaré le président lors d’une visite en Indonésie, pays médiateur du conflit.

Pékin revendique quasiment toute la mer de Chine méridionale, carrefour de routes maritimes vitales, et réserve potentielle d’hydrocarbures.

Les Philippines, le Vietnam, la Malaisie et Brunei, tous membres de l’Asean, s’opposent aux prétentions chinoises.

L’Asean, qui regroupe dix pays de la région, parle depuis dix ans avec la Chine d’un code de bonne conduite dans cette mer, censé prévenir la détérioration des conflits territoriaux.

Pékin a promis mi-septembre des discussions “progressives” sur le sujet, relançant ainsi des négociations qui s’étaient enlisées ces dernières années.

L’Asean et les Etats-Unis prônent une résolution multilatérale du conflit mais les Chinois préférent une approche bilatérale ce qui leur permet, selon leurs détracteurs, de pousser leur avantage de grande puissance.

A Jakarta, siège de l’Asean, le président Xi a cependant promis de renforcer les liens avec l’association.

“Nous devrions abandonner une mentalité de Guerre froide”, a-t-il estimé, et “travailler de concert afin de forger des liens plus serrés entre la Chine et l’Asean”.

“La Chine est prête à travailler avec les pays de l’Asean pour signer un traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération”.

Le discours de M. Xi était le premier d’un dirigeant étranger prononcé au parlement indonésien, montrant l’importance que Jakarta accorde à la visite de deux jours du dirigeant, entamée mercredi.

Le déplacement, essentiellement économique, vise à renforcer la présence chinoise dans le quatrième pays le plus peuplé au monde (240 millions d’habitants), au marché émergent en plein boom.

Des accords commerciaux et de coopération d’une valeur de “plus de 20 milliards de dollars” (15 milliards d’euros) ont été signés.

Un partenariat stratégique a de plus été conclu, incluant un large renforcement dans tous les domaines avec notamment pour but de porter à 80 milliards de dollars d’ici à 2015 les échanges commerciaux bilatéraux.

La Chine est, derrière le Japon, le deuxième partenaire commercial de l’Indonésie, qui exporte massivement son charbon vers l’Empire du milieu. Les échanges commerciaux entre les deux pays ont bondi, passant de 16,5 milliards de dollars en 2005 à 66,2 milliards l’an dernier.

Un accord de principe a également été conclu sur un projet d’établissement de zones industrielles réservées aux entreprises chinoises en Indonésie.

Après l’Indonésie, le président chinois doit se rendre en Malaisie voisine avant de prendre part sur l’île indonésienne de Bali au sommet du forum de Coopération économique Asie-Pacifique (Apec), qui s’ouvre lundi en présence de 21 pays d’Asie-Pacifique.

bur-lv/jh/ggy

EMPIRE COMPANY