Un cargo franchit le passage du Nord-Ouest

Cette route maritime expérimentale devrait lui permettre de raccourcir d’environ une semaine son trajet, et d’économiser près de 80.000 dollars (59.000 euros) de fuel, selon son armateur danois, Nordic Bulk Carriers qui estime que le passage du Nord-Ouest permet de gagner plus de 1 000 milles nautiques par rapport à l’itinéraire traditionnel, via le canal de Panama, d’économiser du temps et du fuel, de réduire les émissions de dioxyde de carbone et, plus important encore, d’augmenter de 25% la cargaison“. Le Nordic Orion a de fait chargé 15.000 tonnes de charbon de plus que s’il avait dû emprunter le canal de Panama.

Ce nouvel itinéraire, qui relie les océans Pacifique et Atlantique en passant entre les îles du Grand-Nord canadien, comporte cependant des risques, dont celui de rencontrer des icebergs. Le passage du Nord-Ouest, découvert par le Norvégien Roald Amundsen entre 1903 et 1906, n’avait été emprunté jusqu’alors que par des brise-glace et des cargos de petit tonnage.

La navigation par le passage du Nord-Ouest est une stratégie à haut risque, mais à gros gain potentiel, souligne Knut Espen Solberg, spécialiste de la mer Arctique de la société norvégienne de services maritimes DNV. Construit en 2011 dans un chantier naval japonais, le Nordic Orion est doté d’une coque renforcée pour résister aux icebergs et aux growlers.

En novembre dernier, un méthanier de la société gazière russe Gazprom avait franchi pour la première fois le passage arctique du Nord-Est pour relier la Norvège au Japon.

Selon les analystes, il faudra attendre encore dix ans avant de voir le commerce maritime se développer dans ces eaux, mais certains experts pensent qu’un quart du trafic entre l’Europe et l’Asie passera par la mer Arctique d’ici à 2030.

Source : www.fr.reuters.com 

Marine & Oceans
Marine & Oceans
La revue trimestrielle MARINE & OCÉANS est éditée par la "Société Nouvelle des Éditions Marine et Océans". Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public aux principaux enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d’un milieu fragile.   Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu'aux échanges. Les ressources qu'ils recèlent sont à l'origine de nouvelles ambitions et, peut-être demain, de nouvelles confrontations.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE