HISTOIRE : Chronique navale du 19 mai

19 mai 1535 : l’explorateur malouin Jacques Cartier (1491-1557) commence son second voyage d’exploration, à la tête de trois navires et de 110 marins.

Cette expédition compte trois navires, La Petite Hermine (60 tonneaux), L’Émérillon (40 tonneaux) et la nef qui transporte Cartier, la Grande Hermine (120 tonneaux). Quinze mois de vivres ont été prévus.


19 mai 1845 : les bombardes HMS Erebus et HMS Terror, de l’expédition Franklin, appareillent de Greenhithe, en Angleterre.

L’expédition Franklin est une expédition maritime et polaire britannique qui avait pour but de réussir la première traversée du passage du Nord-Ouest et l’exploration de l’Arctique. Commandée par le capitaine John Franklin, elle quitte l’Angleterre en 1845, traverse l’Atlantique, remonte la baie de Baffin (entre le Groenland et l’île de Baffin), et s’engage dans le détroit de Lancaster, avant de disparaître.

Sur ordre de l’amirauté, l’expédition s’engage dans un des passages les plus difficiles de l’Arctique : le détroit de Victoria et en septembre 1846 les deux navires sont piégés par la glace au nord-ouest de l’île du Roi-Guillaume où les équipages doivent hiverner pendant plus d’un an. En avril 1848 Franklin et 24 de ses hommes ont trouvé la mort et le reste de l’équipage abandonne les navires pour essayer de descendre vers le sud vers la rivière Back, sous le commandement de Francis Crozier. La dernière trace de l’expédition est une note déposée par Crozier sous un cairn dans l’île du Roi-Guillaume. Les 128 hommes d’équipage mourront.

Source : Wikipedia

HMS Terror. Image tirée de la série “The Terror” diffusée en 2018, adaptée du roman de Dan Simmons inspiré de l’expédition Franklin.

 

LE FIL INFO DE M&O