La marine italienne sauve plus de 300 migrants au sud de Lampedusa

Après avoir secouru dans la nuit plus de 200 migrants, la marine a été alertée au sujet d’une autre embarcation en détresse à 150 km au sud de Lampedusa, transportant 80 migrants et peut-être des corps d’autres immigrés clandestins décédés.

Un bâtiment de la marine “a rejoint l’embarcation et a vérifié qu’il n’y avait pas de morts à bord”, contrairement à ce qui avait été signalé par un bateau de pêche tunisien, selon un communiqué de la marine.

Sur le bateau, dont les conditions ont été jugées “instables”, se trouvaient environ 80 migrants dont dix femmes (quatre enceintes) et un enfant que la marine a décidé de transférer vers un bateau de patrouille qui les emmènera sur l’île de Lampedusa.

Deux vedettes des gardes-côtes envoyées sur place en renfort vont rester positionnées dans la zone, qui fait l’objet d’une nouvelle poussée migratoire depuis quelques semaines.

Dans la nuit, la marine a sauvé 227 migrants dont 41 femmes, quatre enfants et de nombreux mineurs, apparemment tous en bonne santé, ainsi que deux journalistes français.

Pris en charge par une vedette des gardes-côtes, ils ont été conduits au centre d’accueil de Lampedusa. Les deux journalistes français ont été emmenés au poste des carabiniers pour vérification. Aucune information à leur sujet n’a pu être obtenue dans l’immédiat.

Par ailleurs, en Calabre (extrême sud), 65 migrants ont été sauvés par les gardes-côtes alors que leur embarcation de fortune était à la dérive et risquait de faire naufrage.

Lampedusa, île de 20 km2 située à moins de 100 km des côtes d’Afrique du Nord, est l’une des principales portes d’entrée dans l’Union européenne pour les immigrants. Ceux qui y débarquent sont le plus souvent originaires d’Afrique subsaharienne ou de la Corne de l’Afrique et arrivent de Libye, de Tunisie ou d’Egypte, à bord d’embarcations de fortune.

Le pape François se rendra lundi sur la petite île, afin de “prier pour ceux qui ont perdu la vie en mer” ces dernières années, rencontrer les réfugiés et “encourager” la population de l’île.

Au cours des six premiers mois de cette année, près de 8.000 migrants (7.913) ont débarqué sur les côtes italiennes, soit le double de l’année précédente pendant la même période. La plupart sont arrivés à Lampedusa : 3.648 personnes, trois fois plus qu’en 2012.