Mozambique: livraison des derniers bateaux construits à Cherbourg

“Les navires sont arrivés dimanche et seront déchargés jusqu’à mercredi. Avec ces six derniers bateaux, la flotte d’Ematum, qui compte désormais 24 bateaux, est au complet”, a déclaré à l’AFP Cristina Matavele, la directrice exécutive d’Ematum.

La commande de ces bateaux avait suscité une controverse au Mozambique, car le gouvernement mozambicain a garanti un emprunt obligataire de 850 millions de dollars, non mentionné dans les comptes, pour en financer l’acquisition.

L’écart entre le montant de l’emprunt et celui de la commande de 200 millions d’euros passée aux CMN, a par la suite soulevé des inquiétudes quant à l’utilisation du reste de la somme.

Les médias locaux n’ont cessé enfin de dénoncer les circonstances douteuses de la création de l’entreprise Ematum, une société anonyme à capitaux majoritairement publics, présentée comme une initiative privée, mais néanmoins détenue à 33% par un fonds dont le principal actionnaire est l’organisme de sécurité sociale des services secrets de l’Etat.

Avec toute l’attention créée autour de “l’affaire Ematum”, l’entreprise a une obligation de réussite, estime sa directrice.

Sur les 18 bateaux livrés au Mozambique depuis août 2014, seul cinq sont pour l’instant en activité. “Nous sommes encore dans une phase de rodage et de formation des équipages, mais nous espérons que tous les bateaux seront opérationnels fin août, lorsque la saison du thon recommencera”, a précisé Mme Matavele.

Le manque d’officiers marins au Mozambique l’oblige à employer de la main d’oeuvre étrangère pour encadrer les équipages.

“Nous n’avons pas fait de bénéfices en 2014 et nous n’en ferons probablement pas en 2015, mais nous en sommes encore en phase de développement”, a reconnu Mme Matavele, alors que les déficits de l’entreprise ont été brocardés par les médias locaux, d’autant qu’Ematum doit commencer à rembourser l’emprunt dès septembre 2015.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE