Top départ du ferroutage sur le Port de Cherbourg !

Port de Normandie

« Une nouvelle page va s’ouvrir pour le port de Cherbourg avec un terminal multimodal qui verra le jour en 2024. Il permettra de relier le Sud-Ouest de la France à la Grande Bretagne, via Cherbourg. Depuis 2 ans, les équipes de Ports de Normandie et de Cherbourg Port s’y consacrent. La crise sanitaire est venue percuter le calendrier de cet ambitieux projet qui entend répondre aux préoccupations environnementales, à la taille croissante des navires et aux impacts du Brexit sur le trafic transmanche. Restait à obtenir la confirmation de l’engagement de Brittany Ferries. C’est aujourd’hui chose faite et je m’en réjouis. J’y vois la preuve de la confiance dans la qualité du travail de Ports de Normandie et de Cherbourg Port ainsi que le fruit de la cohésion des collectivités – la Région Normandie que je préside, le département de la Manche, présidé par Jean Morin, l’agglomération du Cotentin avec David Margueritte à sa tête et la ville de Cherbourg en Cotentin, à travers son maire, Benoit Arrivé. Ensemble, nous avons oeuvré pour qu’émerge ce projet qui va élargir fortement l’hinterland du port de Cherbourg et renforcer sa position compétitive sur les lignes transmanche et vers l’Irlande. Nous allons, désormais pouvoir ouvrir la phase de concertation publique afin que cet aménagement s’insère parfaitement dans un environnement très urbanisé. » a déclaré Hervé Morin, Président de Ports de Normandie et de la Région Normandie

Le projet

Le marché du fret-ferry évolue et de nouveaux défis émergent avec la nécessaire prise en considération des problématiques environnementales, le Brexit, l’évolution de la taille des navires, les changements à venir en termes de mobilité.
L’ensemble de ces facteurs conduit tendanciellement à un usage plus limité du « tout-route » favorisant la progression des remorques non-accompagnées et le transport terrestre alternatif et massifié.

Dans ce contexte, Ports de Normandie s’est fixé cinq objectifs stratégiques :

  • Permettre d’accueillir des navires plus grands
  • Consolider et élargir son Hinterland
  • Répondre aux enjeux du Brexit
  • Rendre possible un nouveau service de transport terrestre performant, à la fois alternatif et complémentaire, à la traction routière
  • Contribuer à un transport plus vertueux sur le plan environnemental

Un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) a été lancé en 2019, afin de désigner l’opérateur ferroviaire d’un terminal multimodal sur le port de Cherbourg, le seul terminal transmanche aisément connectable au réseau ferroviaire à l’Ouest du Détroit.

Brittany Ferries a répondu à cet AMI en proposant un service ferroviaire entre Cherbourg et Bayonne. Brittany Ferries souhaite :

  • Renforcer sa productivité : réduction du nombre de tracteurs transportés (optimisation du poids et du volume embarqué) au profit de la remorque en augmentant la part des trafics de véhicules non-accompagnés dans la globalité des activités maritimes fret
  • Faire progresser la performance environnementale du transport
  • Renforcer sa position sur les distances longues entre l’Espagne et les Iles britanniques et diversifier son offre maritime vers le ferroviaire

Le projet proposé par Brittany Ferries s’appuie sur la technologie LOHR, qui :

  • Rend compatible le gabarit des remorques avec les tunnels ferroviaires, une contrainte majeure en France et dans la péninsule ibérique
  • Autorise le chargement de remorques non préhensibles, soit l’essentiel du parc remorques
  • Met en oeuvre un système logistique performant qui simplifie, accélère et sécurise les manœuvres de chargement
  • Rend possible les connections avec d’autres terminaux français et européen (Sète, Marseille, Italie…)

Ce projet implique pour Brittany Ferries de créer un terminal ferroviaire à Mouguerre (Agglomération de Bayonne) ainsi qu’un itinéraire ferroviaire Mouguerre-Cherbourg de 950 km et de mettre en place une navette dans chaque sens par jour, avec une capacité d’emport de 42 remorques par sens.

La construction du terminal de Cherbourg devrait débuter en 2023 après une phase de concertation publique qui se tiendra dans le courant de l’année 2022. Sa mise en service, sauf imprévu, pourrait intervenir courant 2024.

L’ouverture de la ligne aurait lieu dans la continuité. Après la période de montée en charge, ce sont environ 20 000 remorques qui pourront être acheminées chaque année depuis/vers le Port de Cherbourg, soit l’équivalent du volume Angleterre actuellement traité sur Cherbourg.

Pour Ports de Normandie, ce projet représente un investissement de 7M€, financés par la Région Normandie, le Département de la Manche et la Communauté d’agglomération du Cotentin. L’Europe soutient également ce projet à hauteur de 1,4 M€ (inclus aux 7 M€).

Lire d’autres articles sur l’économie.