Le drone Patroller maritime de Safran prouve sa maturité lors de la démonstration finale du projet OCEAN2020

Dans le cadre du projet européen OCEAN2020 financé par la Commission Européenne au titre de l’Action Préparatoire de Recherche de Défense[1], le Patroller de Safran, en configuration de surveillance maritime, a montré sa capacité à répondre à des besoins de surveillance maritime au profit de marines nationales ou d’agences européennes de surveillance maritime. Les exercices navals organisés en mer Baltique, à la fin du mois d’août, ont rassemblé 18 partenaires dont 5 Marines nationales pour la démonstration finale OCEAN2020 ayant pour objectif de montrer que l’emploi combiné de drones de tous milieux (aériens, de surface et sous-marins) fournit une meilleure perception de la situation tactique maritime au commandement.

Crédit : Safran

Au cours de la démonstration le Patroller a démontré ses capacités d’interopérabilité en transmettant en temps réel les informations issues de ses capteurs (situation tactique radar, vidéos multispectrales) au centre tactique des opérations (basé dans un centre d’essais de l’armée suédoise à Ravlunda) et au centre de commandement (MOC, Maritime Operations Center) déployé à Bruxelles dans les locaux de l’Agence Européenne de Défense.

Le Patroller, développé et produit en France par Safran Electronics & Defense, dispose d’une architecture modulaire qui permet d’embarquer une charge de renseignement multi-capteurs à haute performance (optronique, radar, guerre électronique…) adaptable à chaque type de mission. Pour les besoins de la démonstration OCEAN2020, Safran Electronics & Defense a équipé le Patroller du radar multimode Leonardo Osprey et du système optronique Safran Euroflir 410.

Déployé à partir de l’aéroport de Kristianstad au sud de la Suède, le Patroller a participé aux deux scénarios navals mis en place dans cette démonstration OCEAN2020. Le premier concernait des activités sous-marines, le second portait sur des exercices navals de surface impliquant plusieurs bâtiments dans différentes phases d’engagement. Grâce à sa disponibilité et à la qualité de ses capteurs, le Patroller a pu apporter une contribution significative à la démonstration en assurant une couverture de l’ensemble des phases du scénario de surface. En combinant les caractéristiques complémentaires de sa charge utile multi-capteurs, le Patroller a ainsi pu détecter et pister à grande distance des cibles navales se déplaçant à haute vitesse (high-speed combat boats) grâce à son radar, puis à les identifier à l’aide de ses capteurs optroniques. Le Patroller a également pu observer à haute résolution différentes actions, incluant des scènes d’attaque de convoi et d’abordage d’un navire suspect par les forces spéciales lithuaniennes.

Sur l’ensemble de la campagne en Suède (essais préparatoires, répétitions et démonstrations), le Patroller a réalisé un total de 19 vols en configuration duale radar maritime/optronique au-dessus de la mer Baltique contribuant à démontrer sa polyvalence après les essais réalisés en Finlande dans sa configuration SDT.

—-

  1. PADR, contrat de l’Agence Européenne de Défense

LE FIL INFO DE M&O