Au moins sept disparus dans le naufrage d’un ferry à Zanzibar

“Le bateau se dirigeait vers le port de Nungwi, (à la pointe nord) de Zanzibar, en provenance de la partie continentale de la Tanzanie, quand il a été heurté par de fortes vagues et a chaviré”, a déclaré à l’AFP le chef régional de la police de Zanzibar, Ahmad Khamis.

Sur les 25 personnes secourues, “cinq ont été hospitalisées dans un état critique” et sept sont portées disparues, a poursuivi M. Khamis, soupçonnant “les forts vents” d’être à l’origine de l’accident, alors qu’une alerte météo avait été lancée.

Le bateau, le MV Sunrise, était homologué uniquement pour le transport de fret, a précisé à l’AFP le directeur de l’Autorité maritime de Zanzibar (ZMA), Abdi Khamis Maalim.

Il avait quitté le port de Pangani, à quelque 150 km au nord de Dar es Salaam, la capitale économique de Tanzanie, et a chaviré jeudi vers 05H00 locales (02H00 GMT), a-t-il ajouté, mais les sauveteurs n’ont été avertis de la catastrophe que vers midi.

Sur les 32 personnes à bord, dont cinq membres d’équipage, 20 hommes et cinq femmes ont été secourus, a-t-il précisé.

“Sept personnes sont toujours disparues, elles sont présumées mortes: il s’agit de deux hommes, deux femmes, deux fillettes et un garçonnet. Les recherches se poursuivent dans une mer agitée”, a précisé le directeur de la ZMA.

Quelques jours avant ce dernier accident en date dans les eaux de Zanzibar, le parlement de l’archipel avait voté de nouvelles lois censées améliorer la sécurité dans le secteur maritime local.

En juillet 2012, le naufrage du MV Skagit, autre ferry assurant la liaison entre le continent et Zanzibar, avait fait au moins 144 morts ou disparus parmi ses 290 passagers.

Plus de 200 personnes avaient auparavant péri en septembre 2011 dans le naufrage du Spicy Islander qui reliait deux îles de l’archipel et qui selon les autorités était surchargé. Les secours avaient sauvé 619 passagers.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE