Céréales: Poutine appelle l’Ukraine à garantir la sécurité des navires

Moscou, 31 oct 2022 (AFP) – Le président russe Vladimir Poutine a appelé lundi l’Ukraine à garantir la sécurité des navires empruntant le couloir pour les exportations de céréales, l’accusant d’être une “menace” après une attaque qui a visé la flotte russe en Crimée samedi.

“L’Ukraine doit garantir qu’il n’y aura aucune menace pour la sécurité des navires civils”, a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse, accusant Kiev d’avoir utilisé le couloir céréalier pour l’attaque qu’il lui impute et qui a justifié son retrait de l’accord sur les exportations ukrainiennes.

“Cette attaque a été lancée par l’Ukraine contre les navires de la flotte de la mer Noire (…) Ils ont créé un danger pour nos navires et les navires civils”, a-t-il poursuivi.

“C’est une menace pour nos navires et les navires civils”, a ajouté M. Poutine, tout en soulignant que la Russie ne s’était pas retirée de l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, mais l’avait “suspendu”.

Les ministres des Affaires étrangères russe et turc, Sergueï Lavrov et Mevlut Cavusoglu, ont évoqué la question lors d’une conversation téléphonique lundi, selon Moscou.

“M. Lavrov a souligné la nécessité de veiller à ce que l’Ukraine garantisse qu’elle n’utilisera pas le couloir humanitaire et les ports ukrainiens destinés à l’exportation de produits agricoles pour mener des opérations militaires contre la Russie, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

“Ce n’est que dans ces conditions qu’il est possible de discuter de la reprise des mouvements le long du couloir de sécurité”, a-t-il ajouté.

Les ministres russe et turc de la Défense, Sergueï Choïgou et Hulusi Akar, ont également évoqué la question lundi.

Cet accord signé en juillet sous égide de l’ONU et de la Turquie avait permis l’exportation de millions de tonnes coincées dans les ports ukrainiens depuis le début de l’offensive russe en février.

La Russie a accusé l’Ukraine d’avoir frappé samedi sa flotte dans la baie de Sébastopol, en Crimée annexée, avec des drones aériens et sous-marins. Elle a assuré que cette opération avait été planifiée avec le soutien d’experts britanniques.

L’Ukraine a dénoncé un “faux prétexte” pour la suspension de l’accord céréalier, tandis que Londres a démenti toute participation dans cette attaque.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE