CIJ: la Bolivie se bat contre le Chili pour un accès à la mer

La Bolivie, pays le plus pauvre d’Amérique latine, cherche à ramener le Chili à la table des négociations pour résoudre le différend sur l’accès précieux à la mer, qui mine les relations bilatérales.

La Paz a exhorté Santiago à reprendre les pourparlers, affirmant devant les juges de la cour internationale que le Chili avait “l’obligation de négocier avec la Bolivie afin de parvenir à un accord accordant à la Bolivie un accès souverain à l’océan Pacifique”.

“Nous avons l’histoire, la justice et le droit de notre côté”, a déclaré dans un tweet le président bolivien Evo Morales, dont la présence à La Haye, où est basée la CIJ, symbolise l’importance de cette affaire pour son pays.

La Bolivie est devenue enclavée après avoir perdu son accès à la mer à l’issue d’une guerre de quatre ans contre le Chili en 1883.

Après plus d’un siècle de négociations infructueuses avec Santiago, La Paz a déposé une plainte auprès de la CIJ en avril 2013.

“Nous attendons depuis longtemps cette opportunité, mais nous sommes un peuple patient et déterminé”, a déclaré devant le tribunal l’ancien président bolivien, Eduardo Rodriguez Veltze, membre de la délégation.

“Le Chili s’est toujours engagé envers la Bolivie pour mettre fin à son enclavement”, a-t-il affirmé, soulignant que l’absence d’un accès à la mer avait un effet dévastateur sur le développement du pays.

“La croissance annuelle du PIB de la Bolivie serait supérieure d’au moins 20% si elle n’avait pas été privée d’un accès à la mer”, a-t-il dit, indiquant que le pays avait autrefois 400 kilomètres de littoral le long du désert d’Atacama.

Environ deux douzaines de militants boliviens étaient présents lundi devant la CIJ pour soutenir la délégation bolivienne dans son combat pour un accès maritime.

“C’est une question de justice, nous voulons que cela soit réglé”, a déclaré à l’AFP Amancay Colque, affirmant que la perte de la mine de Chuquicamata, la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde qui se trouve dans la zone disputée, avait gravement touché les peuples indigènes du pays.