CMA CGM: l’atterrissage se poursuit après une année faste

Paris, 28 juil 2023 (AFP) – L’atterrissage se poursuit pour CMA CGM, dont le résultat net a été divisé par presque six au deuxième trimestre par rapport à celui de l’année dernière pour s’établir à 1,3 milliard de dollars, dans un contexte de « normalisation progressive du secteur du transport et de la logisitique ».

Au premier trimestre, le bénéfice de l’armateur français avait déjà été divisé par trois après une année 2022 marquée par des profits record.

Sur les six premiers mois de 2023, CMA CGM affiche un bénéfice de 3,3 milliards de dollars, contre 14,8 milliards sur la même période de l’an dernier.

« Le deuxième trimestre est dans la continuité du premier », a souligné le directeur financier du groupe, Ramon Fernandez, lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes.

Totalisant 12,3 milliards de dollars, le chiffre d’affaires d’avril à juin a été réduit de plus d’un tiers (-36,9%) cette année par rapport au deuxième trimestre 2022. Surtout, l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) a fondu de 73%, même s’il reste malgré tout à des niveaux confortables (2,6 milliards).

La marge est elle passée de 49,2% à 21,1% en un an. « Dans des conditions de marché difficiles, notre performance reste très solide », s’est félicité le PDG de CMA CGM, Rodolphe Saadé, cité dans le communiqué des résultats du groupe.

Mais avec une consommation des ménages atone en raison de l’inflation, « le marché du transport et de la logistique reste en berne », a cependant souligné l’entreprise.

– Les prix baissent –

Pour preuve, le chiffre d’affaires de l’activité maritime a été quasiment divisé par deux, à 8,4 milliards de dollars. Pourtant, le volume de marchandises transportées, mesuré en EVP (équivalent vingt pieds, unité de référence du transport par conteneur), est resté quasiment identique, à 5,6 millions d’unités (-0,3%).

La chute du chiffre d’affaires est « exclusivement le fruit de la baisse des taux de fret », a expliqué Ramon Fernandez. Ces derniers avaient atteint des niveaux inégalés en 2022 en raison de la désorganisation des chaînes logistiques liée au rebond économique post-Covid.

Les liaisons commerciales est-ouest souffrent davantage que le commerce nord-sud en raison de « la croissance beaucoup plus rapide dans les économies émergentes que dans l’OCDE », a observé M. Fernandez.

« Les demandes de service ont pris une part importante dans les économies avancées et les commandes de biens sont plus importantes dans les pays en développement », a-t-il précisé.

En Chine, les exportations opérées par le groupe sont en baisse de 4% depuis le début de l’année. Les échanges marquent surtout le pas vers les Etats-Unis (-25%) et le nord de l’Europe (-5%), alors qu’ils grimpent de 22% vers l’Amérique latine et de 26% vers le Moyen-Orient.

– Poursuite des acquisitions –

Dans l’activité logistique, le chiffre d’affaire de CMA CGM reste stable (3,8 milliards de dollars) grâce aux acquisitions réalisées en 2022 (Colis privé, Ingram, Gefco) et la très forte croissance de la logistique automobile opérée par CEVA Logisitics.

L’armateur n’entend d’ailleurs pas freiner son appétit, aiguisé par les profits extraordinaires engrangés depuis deux ans. Il prévoit 11 milliards de dollars d’investissements en 2023.

Il vient par exemple de boucler les rachats de la compagnie La Méridionale et du journal économique La Tribune. L’acquisition d’un terminal portuaire à New York est également en bonne voie, selon Ramon Fernandez.

Pour l’achat de Bolloré Logistics, l’opération devrait avoir lieu au début de l’année prochaine, pour un montant de 4,65 milliards d’euros.

CMA CGM n’a pas révélé ses objectifs pour l’année 2023, mais face à une croissance mondiale modeste, estimée à 3% par le FMI, le groupe s’attend à « un premier trimestre qui sera le plus contributif ». Il « devrait constituer une part significative de l’Ebitda et des résultats de l’année », a indiqué le directeur financier.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.