Escale française non prévue pour un biologiste slovène à bord d’un ultra-léger

“Au cours de la seule journée d’hier (mercredi, ndlr), j’ai volé 4.000 kilomètres, aucun avion ultra-léger similaire ne pourrait faire cela”, a indiqué à l’AFP le biologiste, juste après avoir atterri à Saint-Nazaire.

Il a précisé que cet arrêt en France n’était pas prévu initialement, mais que les conditions météorologiques et qu’un problème au niveau de son avion l’avaient contraint à s’arrêter.

“J’espère conclure avec succès mon voyage, ce n’est pas encore terminé”, a-t-il précisé, sans pouvoir dire quand il pourrait reprendre les airs pour réaliser les cinq dernières heures de vol pour rejoindre Ljubljana.

Ce pilote de 54 ans était parti le 22 avril de Ljubljana pour un voyage de 15.600 km, qui devait lui permettre de survoler l’Arctique en avion écolo, pour y réaliser des mesures de la pollution de l’air dans cette région.

Son voyage a duré 14 jours de plus que ce qui était prévu au départ, car il a “fait face à des événements inattendus”.