Europe maritime: juste un « tigre de papier » pour le président d’Euromaritime

Le rassemblement des professionnels à Paris « flatte notre vanité mais il ne fait pas de l’Europe une puissance maritime », a estimé Francis Vallat dans un discours au premier jour du salon, qui réunit jusqu’à jeudi quelque 300 exposants et espère 5.000 visiteurs.

« Nous avons besoin du soutien de la Commission, et pas seulement en mots », notamment pour parvenir à une véritable coordination des Etats-membres, a réclamé M. Vallat.

Selon lui, le secteur manque de données fiables et a besoin d’une « vraie base de données maritimes ».

Il estime par exemple que le nombre d’emplois maritimes européens n’est pas mesuré assez précisément: « on parle de 5,4 millions d’emplois, c’est peut-être vrai, mais c’est peut-être faux », a-t-il détaillé.

Bruxelles prépare « un nouveau plan d’investissement pour soutenir le décollage du secteur », a pour sa part affirmé le commissaire européen à l’Environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche, Karmenu Vella.

La Commission veut notamment soutenir le développement des biotechnologies marines, des énergies marines renouvelables et de l’aquaculture.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.