Explosion près d’un navire au large du Yémen (agence britannique)

Dubaï, 24 jan 2024 (AFP) – Une explosion s’est produite mercredi près d’un navire au large du Yémen, a déclaré l’agence de sécurité maritime britannique (UKMTO), sur fond de multiplication d’attaques des rebelles yéménites Houthis contre des navires marchands en mer Rouge.

L’agence UKMTO a déclaré avoir reçu des informations faisant état d’une “explosion à environ 100 mètres” d’un navire, à 50 milles nautiques au sud du port yéménite de Mokha situé sur la mer Rouge.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé, a ajouté la même source sans préciser la cause de l’explosion.

Depuis novembre, les rebelles yéménites disent viser les navires en mer Rouge et dans le golfe d’Aden qu’ils estiment liés à Israël en “solidarité” avec les Palestiniens à Gaza, en proie à la guerre entre l’armée israélienne et le mouvement islamiste Hamas.

Leurs attaques ont contraint de nombreux armateurs à suspendre le passage sur cette voie de transit cruciale représentant jusqu’à 12% du commerce mondial.

Les armées américaine et britannique ont ces dernières semaines mené des frappes sur des sites Houthis au Yémen, faisant craindre une escalade.

Les Etats-Unis ont déclaré avoir mené dans la nuit de mardi à mercredi une nouvelle frappe visant les Houthis au Yémen.

Les rebelles avaient dit qu’ils riposteraient aux attaques américano-britanniques.

Les Houthis font partie de ce que l’Iran présente comme “l’axe de la résistance” face à Israël qui réunit dans la région des groupes comme le Hezbollah, le Hamas et d’autres factions en Irak et en Syrie.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE