GB: accès toujours difficile au port de Douvres pour les grands départs en vacances

Londres, 23 juil 2022 (AFP) – L’accès au port britannique de Douvres est toujours difficile samedi matin, jour de grands départs en vacances, au lendemain d’une journée particulièrement compliquée en raison d’un manque de personnel de la police française aux frontières.

“C’est très, très chargé”, a déclaré samedi matin sur BBC Radio 4 Roger Gough, président du comté du Kent (sud-est de l’Angleterre).

Dès 5H00 (3H00 GMT) samedi, les 12 postes de contrôles des passeports étaient pourvus en agents de la police française aux frontières, s’est félicité sur la BBC Radio 4 le directeur général du port de Douvres, Dough Bannister.

Il a souligné que les contrôles supplémentaires dus au Brexit augmentent les délais pour embarquer.

Mais à l’affluence de cette journée qui s’annonçait déjà “considérablement chargée”, s’ajoute le retard accumulé vendredi, a-t-il souligné. Ainsi, 8.500 voitures ont embarqué vendredi et 10.000 sont attendues samedi, a-t-il ajouté, au moment où les vacances scolaires commencent dans la plupart des établissements en Angleterre et au Pays de Galles.

Mais selon Roger Gough, du comté du Kent, l’accès au tunnel sous la Manche se trouve lui aussi retardé en raison du stockage sur l’autoroute M20, qui permet d’accéder à la côte sud-est de l’Angleterre, de 3.000 camions, dans le cadre d’un dispositif mis en oeuvre en cas de congestion à la frontière.

Les autorités britanniques ont pesté contre les embouteillages monstres créés par un manque de personnel de la police aux frontières au port de Douvres vendredi matin.

Jugeant la situation “inacceptable”, la ministre des Affaires étrangères Liz Truss, en campagne pour succéder au Premier ministre Boris Johnson, a exhorté vendredi la France à prendre “des mesures pour augmenter la capacité à la frontière et limiter de nouvelles perturbations pour les touristes britanniques, et éviter cette situation épouvantable à l’avenir”.

Côté français, le préfet de région Georges-François Leclerc a invoqué “un incident technique imprévisible au tunnel sous la Manche”, qui “a conduit la police aux frontières” française à “décaler d’une heure la pleine capacité opérationnelle souhaitée” vendredi matin.

Un lien de cause à effet contesté par Eurotunnel, qui réfute toute responsabilité dans la situation au port de Douvres et fait valoir que le problème de signalisation “mineur” qui a affecté le tunnel est survenu bien après le début des difficultés.

spe/bat

GETLINK