Grèce: deux morts dans le naufrage d’un bateau de migrants

Athènes, 10 jan 2024 (AFP) – Au moins deux personnes ont péri dans le naufrage d’un bateau de migrants mercredi au large de l’île grecque de Lesbos en mer Egée, tandis que 18 autres ont été secourues, a annoncé la police portuaire.

Selon les premières informations, un bateau gonflable en provenance des côtes turques, toutes proches, s’est échoué sur les côtes rocheuses d’Agios Georgios, à l’est de Lesbos, vers 03H00 locales (01H00 GMT) poussé par des vents forts de 75-88km/h (9 Beaufort).

Les autorités ont retrouvé 18 migrants qui étaient parvenus à débarquer et “deux corps en mer près de la côte”, selon une responsable du bureau de presse des gardes-côtes.

Selon les déclarations des migrants, au total 36 personnes se trouvaient à bord de l’embarcation. Des recherches sont en cours sur l’île pour retrouver les 16 autres personnes, qui, selon les autorités, se sont dispersées après leur débarquement.

En raison de l’interdiction de navigation mercredi en Grèce pour cause d’intempéries, les patrouilleurs des gardes-côtes ne peuvent pas réaliser des recherches en mer.

L’île de Lesbos, comme les autres îles de l’Est de la mer Egée, sont l’une des portes d’entrée des migrants dans l’Union européenne.

Malgré des opérations de sauvetage des embarcations en difficulté menées par les autorités grecques avec l’aide de Frontex (Agence européenne de surveillance des frontières), de nombreux naufrages meurtriers ont lieu chaque année.

L’un des plus meurtriers a eu lieu le 14 juin quand au moins 82 personnes ont péri et jusqu’à 750 personnes ont disparu, selon les ONG, dans le naufrage d’un chalutier vétuste parti de Libye à destination de l’Italie au large des côtes de la péninsule du Péloponnèse (sud-ouest).

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE