Huit militants de Greenpeace arrêtés à Jérusalem pendant la visite d’Obama

“Nous avons interpellé huit militants pour les interroger, mais il en reste cinq d’autres sur le site”, a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Plusieurs militants de Greepeace, en combinaisons blanches et portant des casques jaunes, ont escaladé le “Pont de cordes” à Jérusalem, une structure de câbles métalliques qui surplombe une intersection routière très fréquentée à l’entrée de la Ville sainte.

“Obama, arrêtez le forage dans l’Arctique”, est-il écrit sur une banderole en hébreu déployée par les écologistes qui ont escaladé les câbles s’élevant à 120 mètres de haut.

La manifestation survient au deuxième jour de la visite de M. Obama en Israël, la première depuis son élection à la Maison Blanche en 2008.

Conçu par l’architecte espagnol Santiago Calatrava, le pont suspendu est soutenu par 66 “cordes” reliées à un mât unique, à l’entrée ouest de Jérusalem, sur l’autoroute menant à Tel-Aviv.

Quelque 5.000 policiers sont mobilisés à Jérusalem pour la visite du président américain mais ils n’ont pas été en mesure d’empêcher l’opération de Greenpeace.

L’an dernier, Greenpeace a lancé une campagne “Sauvez l’Arctique” pour y interdire les activités pétrolières et gazières ainsi que la pêche industrielle.

Selon une étude américaine, 13% des réserves mondiales de pétrole non découvertes et 30% de gaz naturel non découvert se trouveraient dans l’Arctique.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE