La marine américaine abat en mer Rouge un drone et un missile balistique tirés par les Houthis (Pentagone)

Washington, 29 déc 2023 (AFP) – La marine américaine a abattu jeudi dans le sud de la mer Rouge un drone et un missile balistique anti-navire tirés par les rebelles Houthis du Yémen, a fait savoir le Commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

“Aucun des 18 navires présents dans la zone n’a été endommagé, et aucun blessé n’a été rapporté”, a déclaré le Centcom sur X (anciennement Twitter), indiquant qu’il s’agit “de la 22e tentative d’attaque menée par les Houthis contre des navires internationaux depuis le 19 octobre”.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas à Gaza, les Houthis, qui contrôlent une grande partie du Yémen, ont multiplié les attaques en mer Rouge contre des navires qu’ils estiment “liés à Israël”, en solidarité avec le territoire palestinien, bombardé et assiégé par Israël.

Premier allié d’Israël, les Etats-Unis patrouillent cette zone stratégique du globe avec d’autres pays, dans une coalition internationale pour protéger le trafic maritime des attaques des Houthis, un mouvement proche de l’Iran.

Ces dernières semaines, plusieurs missiles et drones ont été abattus par des navires de guerre américains, français et britanniques.

Les Etats-Unis ont par ailleurs annoncé jeudi une série de sanctions visant les circuits de financement des Houthis, ciblant plusieurs personnes et entités au Yémen et en Turquie qu’ils jugent impliquées dans ces financements.

Washington accuse Téhéran d’aider les rebelles yéménites à mener ces attaques, mais la République islamique a toujours démenti leur fournir des équipements militaires.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE