La marine indienne secourt 19 membres d’équipage d’un navire détourné par des pirates somaliens

New Delhi, 2 fév 2024 (AFP) – La marine indienne a annoncé vendredi avoir secouru 19 membres d’équipage à bord d’un navire détourné par des pirates somaliens au large de la Somalie, la troisième opération de ce type cette semaine après une série d’attaques dans la région.

Un appel de détresse du FV Omari, battant pavillon iranien, a été reçu mercredi et le patrouilleur indien INS Sharda a intercepté le navire aux “premières heures” vendredi, réussissant à “contraindre les pirates à libérer l’équipage et le navire en toute sécurité”, selon un communiqué de la marine.

Onze membres d’équipage iraniens et huit pakistanais se trouvaient à bord du navire.

Des photographies publiées par la marine indienne montrent des commandos de marine en train d’arraisonner le bateau en pleine mer.

Un cliché semble montrer un des sept pirates ayant pris le contrôle du navire levant les mains en signe de reddition. Mais la marine indienne ne précise pas si les pirates ont été arrêtés.

C’est la troisième fois cette semaine que les forces indiennes sauvent des membres d’équipage après que des bateaux de pêche iraniens eurent été détournés par des pirates somaliens.

En début de semaine, la marine était intervenue sur les navires FV Al Naeemi et MV Iman.

Ces attaques au large de la Somalie nourrissent les craintes d’une résurgence de la piraterie sur cette route maritime stratégique pour le commerce mondial, déjà secouée par les attaques des rebelles yéménites houthis.

Les Houthis, soutenus par l’Iran, ont lancé de nombreuses attaques en mer Rouge et dans le golfe d’Aden, ciblant des navires liés à Israël, en réponse à la guerre menée à Gaza contre le groupe militant palestinien Hamas.

Les forces navales internationales se sont en réaction déplacées du nord du golfe d’Aden vers la mer Rouge, d’où la crainte d’une résurgence de la piraterie dans la partie du Golfe désormais moins sécurisée.

Un détournement par des pirates somaliens y a été signalé en décembre, pour la première fois depuis 2017.

Les attaques de pirates au large des côtes somaliennes avaient atteint un pic en 2011, avec des opérations lancées jusqu’à plus de 3.500 kilomètres de la côte somalienne, dans l’océan Indien, avant de diminuer fortement ces dernières années.

La marine indienne est déployée au large de la Somalie depuis 2008. Mais en décembre, New Delhi a renforcé sa présence en envoyant notamment trois destroyers à missiles guidés et des avions de reconnaissance afin de maintenir une “présence dissuasive” dans cette zone troublée.

L’Inde entretient des relations commerciales étroites avec l’Iran. Et n’a pas rejoint la force maritime dirigée par les Etats-Unis en Mer rouge pour protéger le transport maritime des attaques des rebelles houthis.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE