La Norvège va limiter l’accès de ses ports aux bateaux de pêche russes

Oslo, 6 oct 2022 (AFP) – Rare endroit en Europe où les bateaux de pêche russes peuvent encore débarquer, la Norvège a annoncé jeudi limiter leur accès et renforcer les contrôles pour éviter que la Russie ne s’en serve pour contourner les sanctions.

« Nous suivons de près les activités russes dans les eaux et les ports norvégiens pour éviter que la Norvège ne devienne un pays de transit pour transporter illégalement des biens vers la Russie », a déclaré la cheffe de la diplomatie norvégienne, Anniken Huitfeldt, lors d’une conférence de presse.

« Nous avons reçu de nouvelles informations qui font que nous devons resserrer la possibilité pour les navires de pêche russes de faire escale dans les ports norvégiens et accroître les contrôles », a-t-elle ajouté.

En pratique, les bateaux de pêche russes ne pourront plus faire escale qu’à Kirkenes et Båtsfjord, sur les rives de la mer de Barents, ainsi qu’à Tromsø, en bordure de la mer de Norvège. Les contrôles douaniers à bord des bateaux seront aussi intensifiés.

Si la raison principale est d’empêcher la Russie de contourner les sanctions occidentales qui l’empêchent d’importer de nombreux biens et marchandises, Oslo a précisé que sa décision s’inscrivait dans un contexte plus large de vigilance accrue autour de ses installations pétrogazières en mer et sur le littoral.

Les fuites, précédées d’explosions sous-marines, qui ont touché les gazoducs Nord Stream 1 et 2 la semaine dernière en mer de Baltique ainsi que des signalements de vols de drones près de certaines de ses plateformes en mer ont conduit la Norvège, désormais plus gros fournisseur de gaz de l’Europe, à renforcer la sécurité de ses infrastructures énergétiques.

Même s’il n’est pas membre de l’Union européenne, le pays scandinave a adopté la quasi-totalité des sanctions que Bruxelles a prises à l’encontre de Moscou en réponse à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Fin avril, il avait ainsi emboîté le pas à l’UE et décidé de fermer ses ports aux navires russes, mais avait fait une exception pour les bateaux de pêche.

Oslo redoutait qu’une fermeture de ses ports à ces bateaux ne mette en danger la coopération bilatérale entre les deux pays en matière de pêche.

Le gouvernement norvégien a souligné jeudi l’importance de poursuivre cette coopération.

Depuis 1976, au titre d’un accord conclu en pleine Guerre froide et considéré à ce titre comme exemplaire, Norvège et Russie s’entendent sur des quotas de prises sur plusieurs espèces en mer de Barents, qui abrite notamment un précieux stock de cabillauds.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.